Les pertes financières désormais sous contrôle à la société de gestion de l’aéroport de Lomé

Les autorités togolaises ont défini un nouveau cahier de charges de concession devant limiter les pertes financières de la SALT, société de gestion de l'aéroport international Gnassingbé Eyadèma de Lomé dont le plan de modernisation est estimé à  près de 150 millions de dollars, a appris jeudi l'agence Xinhua de source officielle.

Cette nouvelle mesure est contenue dans un projet de décret examiné et adopté en Conseil des ministres présidé mercredi par le chef de l'Etat Faure Gnassingbé. La limitation des pertes financières au niveau de la SALT vise à faciliter le redressement de cette société dont les biens, qui lui sont concédés, ne seront plus soumis à une obligation d'amortissement.

Un décret de concession de l'Aéroport International de Lomé en juin 1989 a mis à la charge de la SALT « certaines responsabilités qui alourdissent ses charges financières notamment en matière d'amortissement ou de provision pour les biens concédés », a expliqué le gouvernement.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés