Un accord in extremis pour donner satisfaction aux praticiens hospitaliers en grève

Le Syndicat national des praticiens hospitaliers du Togo (SYNPHOT) et les autorités togolaises ont salué le terrain d'entente trouvé pour parvenir à cet accord signé dans le cabinet du chef du gouvernement togolais.

Après relâchement dans les négociations et une dénonciation des praticiens hospitaliers d'une tentative de remise en cause d'un accord trouvé, le personnel du plus important centre hospitalier du Togo à Lomé (CHU-Tokoin) a mis a exécution sa menace.

Mercredi, le service minimum a été réduit et des soins d'urgence ont même été suspendus avec en plus la fermeture de la morgue, avait rapporté la télévision nationale TVT qui a diffusé une image de désolation montrant des malades hospitalisés en train de quitter désespérément le CHU-Tokoin.

Les revendications ont porté notamment sur le statut particulier de la Santé, la connexion à l'Internet, l'audit des centres hospitaliers improductifs et des primes au nombre desquelles une « prime d'usure psychologique ».

Selon l'accord qui a pu être signé, les travaux de connexion Internet ont commencé au CHU Tokoin et devront être achevés au plus tard le 31 juillet 2011 pour les trois CHU du pays. Pour le statut particulier, les deux parties ont convenu que son adoption soit différée par rapport au statut général de la fonction publique, mais que les primes de technicité, de risques et contagion soient appliqués dès janvier 2012.

Le personnel administratif de toutes les catégories conserve la prime de risque et contagion fixée mensuellement à 19.000 FCFA jusqu'à l'adoption du statut particulier du personnel médical, paramédical et technique de santé.

L'audit financier des formations sanitaires en difficultés pour le payement des primes de garde et d'astreinte sera effectué par l'Inspection Générale d'Etat, l'inspection générale des finances et éventuellement des cabinets privés. Par ailleurs, l'appoint individuel de 180.000 FCFA au titre de l'année 2010 dont  le paiement avait été suspendu a repris mercredi 22 juin 2011 et devra se poursuivre.

Au terme de la signature de l'accord, le SYNPHOT a appelé à une reprise des services dans tous les centres. Les responsables de ce syndicat ont, toutefois, fait noté que les derniers développements pour aboutir à l'accord ont laissé assez d'impacts de démotivation au niveau du personnel de santé.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés