Après sa «remise en liberté provisoire », M. Agba loue Dieu et salue la presse togolaise

Les développements s’accélèrent dans l’affaire dite « d’escroquerie internationale » dans laquelle plusieurs Togolais de premier plan ont été inculpés, accusés « d’avoir voulu escroqué l’homme d’affaires émirati Abass Al Youssef ». Après l’ancien ministre Pascal Akoussoulèlou Bodjona, le riche homme d’affaires togolais, Bertin Sow Agba, directeur de la société de sécurité « Ops», a recouvré « provisoirement la liberté », suite à une décision de la chambre d’accusation de la Cour d’appel de Lomé.

« Je rends grâce à Dieu, je salue le courage et le travail des journalistes togolais dans cette affaire, malgré les conditions exécrables dans lesquelles ils travaillent (…) J’ai aussi une pensée particulière à l’endroit de mon épouse, de mes enfants et de mes amis ; ainsi que tous ceux qui ont œuvré pour ce dénouement », a confié Bertin Agba au micro de nos confrères de « Légende Fm », station privée émettant depuis Lomé.

Depuis le 20 juin 2012, M. Sow était maintenu en détention, malgré un arrêt de la Cour suprême du Togo ayant ordonné sa libération contre le paiement d’une caution de 150 millions de fcfa. M. Sow a été détenu dans ce dossier judiciaire pendant plus de deux ans. Toujours dans le cadre de la même affaire, Pascal A. Bodjona a participé ce 16 avril en banlieue de Lomé à une messe catholique durant laquelle il a « rendu grâce à Dieu pour sa libération en prônant à nouveau les vertus du pardon » pour un nouveau Togo.

Afriquinfos

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés