Taille des défis sécuritaires et humanitaires au Mali à quelques jours de la fin du mandat de la MINUSMA

Bamako © 2022 Afriquinfos)- Après son passage devant le Conseil de Sécurité de l’ONU, le patron de la MINUSMA s’est confié á ONU Info. El-Ghassim Wane a fait le bilan de la mission onusienne au Mali et fait état des défis sécuritaires et humanitaires qui prévalent dans le pays alors que son mandat tire à sa fin.

El-Ghassim Wane, Représentant spécial du Secrétaire général pour le Mali, fait d’entrée savoir que la situation dans le pays reste ‘’complexe et difficile’’. L’émissaire de l’ONU indique malgré tout que ‘’des efforts sont également en cours pour surmonter les défis auxquels le Mali est confronté’’. Sur le plan politique notamment avec ‘’la transition qui doit déboucher sur la tenue d’élections qui permettront de restaurer l’ordre constitutionnel, grâce à l’action de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), grâce à l’action du comité local de suivi de la transition qui inclut la MINUSMA, en plus de la CEDEAO et de l’Union africaine, nous avons pu réduire les différences entre le Mali et la CEDEAO’’a-t-il expliqué.

Le Chef de Mission de la Minusma a en outre dressé le tableau de la situation sécuritaire et humanitaire au Mali alors que le mandat de la mission onusienne prend fin dans quelques jours : ‘’La situation humanitaire est évidemment liée à la situation sécuritaire et je pense que ce qui se passe dans la région de Ménaka est une parfaite illustration où plus de 30.000 personnes ont été déplacées, des centaines de personnes ont perdu la vie du fait des attaques perpétrées par des éléments armés appartenant à l’État islamique. Mais ailleurs dans le pays, nous connaissons une situation qui est extrêmement difficile.

Le Mali compte plus de 360.000 déplacés. C’est le niveau le plus élevé depuis 2015 ou 2013 en fait. Le pays connaît également une situation très difficile du fait du nombre élevé de personnes qui ont besoin d’assistance, 7 millions cette année, comparés à 6 millions l’année dernière ;  2 millions d’enfants et de filles souffrent de malnutrition et, malheureusement, les fonds de financement de l’action humanitaire, n’ont pas atteint, loin de là, le niveau requis. Nous sommes à 11% des fonds requis pour l’année 2022, nous étions à 38% pour l’année dernière, donc une situation humanitaire extrêmement difficile’’   a confié M. Wane à Onu Info.

Le diplomate mauritanien a conclu son entretien avec un message d’espoir. ‘ j’ai bon espoir que grâce aux efforts qui sont faits par les acteurs locaux maliens, nous pouvons dans la période à venir accomplir des avancées beaucoup plus rapides que celles qui ont été faites jusqu’ici. Une chose est certaine, le peuple malien aspire désespérément à la paix et c’est la responsabilité des acteurs maliens d’être à la hauteur de cette aspiration’’ a déclaré El-Ghassim Wane.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés