Croisade sénégalaise à l’ONU contre la fraude et l’évasion fiscales qui appauvrissent l’Afrique

Dakar, (© 2019 Afriquinfos)-Le sommet de New York a servi de tribune au président sénégalais, Macky Sall pour la demandé, d’une « réforme du système fiscal international » et une « action plus ferme » contre la fraude et l’évasion fiscales.

« Nous demandons la réforme du système fiscal international, pour que l’impôt soit acquitté là où l’activité́ crée de la richesse et du profit, et qu’une action plus ferme soit menée contre la fraude et l’évasion fiscales, et contre le blanchiment d’argent et autres flux financiers illicites qui font perdre à l’Afrique plus de 100 milliards de dollars par an », a-t-il dit.

A la 74ème session de l’Assemblée générale de l’ONU, ouverte lundi, M. Sall s’est dit pour « une autre vision du paradigme relationnel », avec le continent africain, laquelle vision sera « débarrassée de préjugés et fondée sur des partenariats rénovés et mutuellement bénéfiques ».

« L’Afrique n’a pas besoin de tutelle. L’Afrique a besoin de partenariat. Nous voulons des échanges plus équitables, qui n’exagèrent pas la perception du risque de l’investissement en Afrique ; qui rémunèrent à leurs justes prix les matières premières, qui protègent les droits du pays d’accueil comme les intérêts de l’investisseur, et qui favorisent la création de chaînes de valeurs locales », a souligné Macky Sall.

Le président sénégalais a invité à la mise œuvre de « l’Accord de Paris sur le Climat, y compris l’objectif de 100 milliards de dollars par an, en soutien à la transition énergétique et à l’adaptation au changement climatique ».

« Nous appelons au respect des engagements convenus à la 3ème Conférence de reconstitution du Fonds du Partenariat mondial pour l’Education de février 2018 à Dakar, pour mobiliser 3,1 milliards de dollars sur trois ans, en faveur de l’éducation et de la formation », a-t-il insisté.

« Une gouvernance mondiale plus inclusive, des échanges plus équilibrés, une fiscalité́ internationale réformée et l’exécution des engagements agréés : voilà̀, pour l’Afrique, les véritables enjeux du multilatéralisme aujourd’hui », a en outre indiqué le président sénégalais.

Xavier-Gilles CARDOZZO

Ces articles devraient vous intéresser :

Crise en Guinée-Bissau: la CEDEAO reçoit le soutien de l'ONU et de l'Union africaine
Suite de la croisade contre le Covid-19 : L'ONU restera solidaire de l'Afrique (Guterres)
Soudan : l’ONU se félicite de la signature de l'accord sur la transition vers un gouvernement civil
Le Prix de la policière de l’ONU décernée à la Sénégalaise Seynabou Diouf
Lutte contre le Covid-19 dans le monde : L’ONU lance un appel de fonds de 2 milliards de dollars
Sahara occidental: Le chef de l'ONU espère le maintien d'une "dynamique" politique
L’ONU plaide pour la révision de la nouvelle loi d’entente nationale au Mali
L’ONU appelle à la cessation des hostilités en Libye, un an après le début de l’offensive militaire ...
Lancement d'un Centre onusien pour booster la riposte au Covid-19 en Afrique
L'ONU débloque un fonds d'urgence de 15 millions de dollars pour la lutte contre le coronavirus
Seulement 16 femmes sur 192 orateurs à l’Assemblée générale de l’ONU
La Secrétaire générale adjointe de l'ONU fait de l’autonomisation des femmes une clé pour atteindre ...
Immigration: au moins 1.750 personnes mortes durant les traversées d’Afrique vers les côtes méditerr...
Le plan Trump pour le Moyen-Orient qualifié de déséquilibré (ONU)
La situation sécuritaire Au Mali et au Sahel, se détériore à un rythme alarmant (ONU)
Le chef de l'ONU bientôt en RDC pour encourager la lutte contre Ebola
Libye: l'émissaire de l'ONU dénonce des violations continues des accords de Berlin
Ne laissons pas la Libye se déliter (ONU)
L'ONU aux dirigeants africains: ‘Luttez contre le terrorisme et les changements climatiques'
Impact du Covid-19 : l’ONU demande 2.500 milliards de dollars pour les pays en développement
L’ONU appelle la population d’Afrique de l’Ouest à respecter les consignes pour vaincre le Covid-19
Barrage du Nil : à l'ONU, soutiens à l'UA pour régler la crise
Le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU débattra le 17 juin du racisme à la demande de l'Afrique
RDC: "Il faut faire plus" face à Ebola et aux milices, lance le patron de l'ONU à Beni

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés