Les Présidents de la CEDEAO en mode riposte anti-Covid-19

Riposte anti-covid-19

 Riposte anti-covid-19 | Le Chef d’Etat nigérien, Issoufou Mahamadou, président en exercice de la CEDEAO, a dirigé une conférence virtuelle avec ses pairs de la sous-région axée sur l’élaboration d’une riposte commune contre le COVID-19.

Un plan de riposte régional axé sur la santé et le volet socio-économique, c’est sur quoi ont échangé les quinze chefs d’Etat de la sous-région par ordinateurs interposés, le jeudi 23 avril. Les ripostes nationales mises en place doivent être agrégées dans un plan régional de riposte conformément aux principes fondateurs de la CEDEAO, entre autres, la solidarité et l’autosuffisance collective ; la coopération inter-Etats, l’harmonisation des politiques et l’intégration des programmes, a fait savoir le président Issoufou Mahamadou, présidant la visioconférence.

’Sur la base de ces principes, a-t-il poursuivi, «  le plan de riposte face à la pandémie doit mettre l’accent entre autres, au plan de la santé, sur la production massive et la mise à disposition de masques dont le port doit être obligatoire, sur le renforcement de l’Organisation Ouest-Africaine de la Santé (OOAS), sur l’opérationnalisation des Institutions Nationales de Coordination (INC) en charge du contrôle et de la prévention des maladies dans tous les pays membres, sur l’intensification de la lutte contre les faux médicaments dans l’ espace, sur la coopération sanitaire aux frontières des pays membres, sur la gestion harmonisée des lieux de culte etc…. ».

Riposte anti-covid-19 : Mise en place de soutien

Faisant le constat que des millions de ressortissants de la région seront gagnés par la pauvreté due à cette pandémie, les Chefs d’Etat de la CEDEAO se sont accordés sur la mise en place d’un plan de soutien aux personnes et ménages vulnérables permettant un accès aux produits de première nécessité, sur l’adoption de mesures d’accompagnement fiscal pour les entreprises du secteur formel et informel, en particulier les PME, sur la facilitation de la circulation des marchandises, particulièrement les produits de première nécessité, sur les démarches nécessaires à entreprendre en vue de l’ annulation de la dette des pays membres et au-delà des pays de l’ensemble de notre continent.

L’après Covid-19 a également été abordé au cours de ce sommet extraordinaire. Pour le président en exercice de la CEDEAO, « Notre région doit mettre en place un groupe technique de travail pour réfléchir sur l’impact socio-économique et les conditions de reprise post-crise », précisant également que, « ce groupe doit leurs proposer un plan d’investissement communautaire qui doit s’attaquer aux contraintes structurelles ».

Ce plan d’investissement prioritaire doit résoudre de manière définitive les contraintes structurelles pour la nécessaire industrialisation, condition sine qua none pour notre émergence économique à travers notamment, la maîtrise des facteurs de production: énergie, transport, et NTIC ; la création de pôles industriels visant la transformation des avantages comparatifs de chaque pays’’, a souligné le Président Issoufou.

La pandémie aura malgré tout, réussi une prouesse, faire parler d’une même voix les Chefs d’Etat de la Cedeao sur l’importance de réduire les inégalités dans la région.

Boniface T.

Ne ratez pas de nouvelles sur le coronavirus.

Incident diplomatique: l’ambassadeur malien en France rappelé à Bamako

Lutte contre le Covid-19 : l’AUDA-NEPAD met en branle un plan d’action comprenant sept axes prioritaires

Deux instruments de financement d’urgence du FMI pour riposter contre le Coronavirus

 

Ces articles devraient vous intéresser :

Santé : Les pays de la CEDEAO s’arment contre la propagation du COVID-19
Environnement des affaires dans la zone CEDEAO : un fiche d’évaluation désormais en vigueur
Mali : la junte prévoit une transition militaire de trois ans
COP 25 : La Cedeao veut « AGIR ENSEMBLE » pour la mise en œuvre de l’accord de paris
La transhumance dans l’espace CEDEAO expliquée par Sékou Sangaré Commissaire de l’Agriculture, de l’...
Après la fermeture unilatérale de ses frontières, Abuja agite la menace d'une dislocation de la CEDE...
Alassane Ouattara réitère le soutien de la Côte d’Ivoire pour l’adhésion du Maroc à la CEDEAO
Election présidentielle au Togo : La CEDEAO déploie soixante observateurs
Covid-19 au Niger : Le parlement proroge l'état d'urgence sanitaire pour 03 mois
Guinée-Bissau/ Contentieux électoral : la CEDEAO donne jusqu’au 15 février à la Cour Suprême pour tr...
Guinée/Exigence d’un fichier électoral fiable et​ consensuel: L’UA et de la CEDEAO reçoivent le sout...
Ticad 7 : Le président Mahamadou plaide pour une coopération renforcée entre le Japon et les pays de...
La CEDEAO appelle à une approche multipartite pour le développement et la gouvernance d’Internet dan...
Le Maroc bientôt membre de la CEDEAO ?
José Mario Vaz nomme un nouveau gouvernement et se met à dos la CEDEAO et l’UA
Les questions sécuritaires au cœur d’une rencontre à Lomé entre des experts de la Cedeao et de la Ce...
Crise au Mali: La CEDEAO rappelle qu'elle n'est favorable à "aucune forme de changement non constitu...
La CEDEAO, porte-voix de l’Inclusion dans le processus électoral dans la région
CEDEAO : début de brouille diplomatique entre Accra et Abuja ?
L’état de la pandémie en Afrique au 21 juillet 2020
Interview : Les troupes de la CEDEAO au Mali pour une action contre les rebelles (porte-parole)
La Cedeao recommande d’écarter 2,4 millions d’électeurs du fichier électoral
Recommandations des parlementaires de la CEDEAO pour humaniser la migration de la jeunesse africaine
L’état de la pandémie en Afrique au 1er juin 2020

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés