Accueil Afrique de l'Ouest Présidentielle malienne : Soumaïla Cissé rejette les résultats

Présidentielle malienne : Soumaïla Cissé rejette les résultats

Présidentielle malienne : Soumaïla Cissé rejette les résultats

Bamako (© 2018 Afriquinfos)- Au Mali, l’opposant Soumaïla Cissé a ce dans une déclaration rejeté la proclamation des résultats provisoires du premier tour de l’élection présidentielle du 29 juillet 2018,

C’est devant une foule de militants au quartier général de sa campagne électorale sis à la cité ACI de Bamako, que le chef de file de l’opposition malienne s’est exprimé. « Je dis haut et fort, ces résultats ne reflètent pas le vote des Maliennes et des Maliens. Ce sont des résultats de la fraude, des bourrages honteux des urnes en faveur du président sortant », a dit M. Cissé arrivé deuxième avec 17% des voix a fait cette déclaration à la mi-journée devant

« Nous ne les accepterons pas. J’en appelle à la vigilance de toutes les forces démocratiques, à la mobilisation de tous pour défendre l’expression libre du suffrage des Maliens », a-t-il également ajouté.

Même si ses propos ont été accueillis par  des ovations de la part de ses partisans et ses sympathisants massés pour l’occasion, Soumaïla Cissé n’a cependant pas appelé à manifester dans la rue, toutefois, il a demandé à ses juristes de travailler sur les recours à introduire auprès de la Cour constitutionnelle.

Le porte-parole du président sortant Ibrahim Boubacar Keita arrivé en tête avec 41% des voix, s’est félicité des résultats.

« Je pense que 41% au premier tour, c’est une belle performance. Le président était arrivé premier avec 39% des voix en 2013. Donc, c’est un progrès. J’en appelle aux candidats de l’opposition qui se sentent floués de faire des recours devant la loi. Nous, nous sommes sereins et nous pensons que cette élection s’est bien déroulée », a déclaré Mamadou Camara ce vendredi :

Au Mali, la loi donne deux jours, soit ce vendredi et demain samedi, pour faire des recours avant la publication des résultats définitifs par la cour constitutionnelle.

I.N.