Niger : interrogations à Niamey après une tentative de coup d’État déjouée 

Niamey (© 2021 Afriquinfos)- La vie a repris son cours à Niamey alors qu’aux premières heures (3h du matin) de ce mercredi 31 mars, des coups de feu ont été entendus aux alentours du Palais Présidentiel. Selon des sources sécuritaires, une tentative de coup d’Etat menée par des éléments de la Brigade aérienne de Niamey a été déjouée. Si le calme est revenu dans la capitale nigérienne, les questionnements n’en demeurent pas moins à 48 heures de l’investiture du nouveau président élu, Mohamed Bazoum.

 « A Niamey une tentative de coup d’État a été déjoué dans la nuit du 30 mars 2021. Des tirs nourris ont été entendus dans le quartier administratif de la capitale, non loin du palais présidentiel. La garde présidentielle a rapidement répliqué. Les évènements ce sont vites déroulés aux alentours du ministère des affaires étrangères, situé tout près du palais présidentiel. Selon les sources sécuritaires, ce serait quelques éléments de la base aérienne de Niamey, à bord de 3 véhicules 4×4, monté de 3 pièces auto mitrailleuses, dirigés par le chargé de sécurité de la base aérienne, un capitaine qui serait parti à l’assaut du palais présidentiel. C’est à partir de 3 positions que les feux ont été ouverts : le rond-point justice, le carrefour combo et du côté de la Gendarmerie Nationale. Très vite selon des témoignages, la réaction de la garde présidentielle a permis de mettre en déroute les assaillants. Plusieurs d’entre eux seraient interpellé, actuellement en interrogatoire. A l’heure actuel tout est calme à Ny, la garde présidentielle quadrille le secteur et les forces de sécurité, police, garde nationaux et la gendarmerie sont positionnés à des endroits stratégiques de la capitale. Le président Issoufou Mahamadou est actuellement dans son palais, il en est de même pour le nouveau président élu Bazoum Mohamed ». Voilà le récit des évènements de la nuit du mardi 30 au mercredi 31 fait par nos confrères de Rfi.

En effet, pas de psychose dans la ville et les habitants de Niamey vaquent tranquillement à leurs occupations, mais les débats au sein de l’opinion portent évidemment sur le coup d’Etat déjoué. Notamment sur ses commanditaires et son opportunité à seulement 48 heures de la transmission du pouvoir par le président sortant, Issoufou Mahamadou à son successeur, Mohamed Bazoum. Alors que la sécurité a été renforcée dans la ville de Niamey et que la traque contre les putschistes a été lancée, d’aucun se demande dans quelles conditions va se dérouler la cérémonie d’investiture du nouveau Président.

De son côté l’exécutif a donné plus de précisions sur le coup d’Etat déjoué. Dans un communiqué, le Gouvernement indique avoir ouvert une enquête et que les « investigations se poursuivent pour identifier et interpeller les auteurs et leurs complices afin de les mettre à la disposition de la justice. Il en est de même pour les commanditaires internes et externes ». Et d’ajouter que « plusieurs personnes en lieu avec cette tentative de Coup d’Etat sont interpellées et d’autres activement recherchées ».

Le gouvernement nigérien n’a pas manqué de condamné ce qu’il considère comme « un acte lâche et rétrograde voulant mettre en péril la démocratie et l’Etat de droit dans lequel notre pays s’est résolument engagé comme l’attestent les dernières élections démocratiques, libres et transparentes saluées par l’ensemble de la communauté nationale et internationale ».

Sans changements de dernières minutes, le Niger vivra le 02 avril prochain, sa première alternance démocratique depuis son indépendance et Mohamed Bazoum sera bien le locataire de la « Maison Verte ».

Boniface T.

 

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés