Mali/5 pertes en mai, 1 en novembre: l’année 2016 mortelle pour les Togolais de la MINUSMA

Bamako (Afriquinfos 2016) – La Mission des nations unies au Mali (Minusma) a annoncé dans un communiqué ce dimanche la mort d’un casque bleu togolais. Selon la mission du maintien de la paix, un convoi dans lequel se trouvaient les casques bleus a été la cible d’une attaque à Douentza (au centre du Mali). L’attaque a fait des victimes dont sept (07) blessés, 3 grièvement.

«La Minusma condamne dans les termes les plus fermes cette attaque lâche et ignoble et appelle à déployer tous les efforts nécessaires pour en identifier les responsables et les traduire en justice. La Minusma réitère sa détermination à continuer son appui au Mali et son peuple conformément à son mandat», a mentionné le communiqué. Il a annoncé qu’une enquête de la Gendarmerie malienne devra être ouverte afin de situer les responsabilités des civils qui suivaient le convoi des casques bleus lors de l’attaque.

La France a tout de suite réagi par l’intermédiaire de son ministre de la Défense, Jean Yves le Drian. Il a exhorté Ibrahim Boubacar Kéita, le président malien, à prendre des «initiatives nécessaires» afin que la paix règne au nord-Mali gangrené par des groupuscules islamistes (qui gardent le contrôle de cette partie du pays), malgré le déploiement de la force militaire internationale depuis 2013.

«Je répète régulièrement au président Ibrahim Boubacar Keïta qu’il faut prendre les initiatives nécessaires pour assurer l’intégration des peuples du Nord dans la communauté malienne (…) Il importe que les Maliens prennent à bras le corps leur propre sécurité. Cela passe aussi par des initiatives politiques», a-t-il déclaré.

C’est vers 10h30 heures locales que l’attaque est survenue à 45 km au nord de la ville de Douentza (au centre du Mali, plus précisément dans la région de Mopti). Le convoi a été la cible des assaillants qui ont tiré après que le véhicule à bord duquel se trouvaient les casques bleus a sauté sur une mine de fabrication artisanale. Cette tuerie fait suite à celle qui a eu lieu dans la région de Tombouctou dans la nuit de samedi à ce dimanche. Des hommes armés ont pris d’assaut un camp de l’armée malienne, brûlé et emporté du matériel militaire.

Le Togo de plus en plus la cible d’attaque jihadiste au Mali

Bien avant cette attaque commise sur les casques bleus togolais, cinq (05) autres avaient été déjà tués. En effet, le 29 mai 2016, un contingent togolais de la Minusma est tombé dans une embuscade près de Sévaré au Mali. Leurs dépouilles ont été ramenées au Togo où un hommage national leur a été rendu le 08 juillet dernier. «Je suis fier de vous, a déclaré le président togolais.

De l’image que vous renvoyez de notre cher Togo. Nous restons disposés à relever les défis qui nous sont proposés pour maintenir la paix et la sécurité à l’intérieur de nos frontières, mais aussi là où les accords nous lient, et que nous respecterons», avait déclaré Faure Gnassingbé, le chef de l’Etat togolais au cours de la cérémonie d’hommage. Il a décoré à titre posthume ces victimes. Bien avant l’attaque de ce dimanche, un soldat français a été tué en début de semaine écoulée. Il s’agit d’un sous-officier français du 515ème régiment du train de la Braconne, mort des suites des blessures dans l’explosion d’une mine dans le nord-Mali.

Anani  GALLEY

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés