La victoire des Aigles du Mali compense les pertes financières liées au match contre l’Algérie à Ouagadougou

 

BAMAKO (Xinhua) – Malgré la victoire des Aigles du Mali sur les Fennecs d’ Algérie (2-1), match de la seconde journée des éliminatoires de la Coupe du monde « Brésil 2014 » (zone Afrique) disputé le 10 juin dernier à Ouagadougou (Burkina Faso), les autorités maliennes ne décolèrent pas contre la FIFA.

En effet, selon de nombreuses sources proches de la délégation malienne à Ouagadougou, le pays a beaucoup perdu financièrement dans cette rencontre. « Le seul point positif est la victoire des Aigles du Mali (2-1) qui se relancent ainsi dans ces éliminatoires. Sur le plan de l’organisation, nous n’avons rien gagné », déplore un responsable du ministère malien des Sports.

Selon lui, pour cette rencontre Mali-Algérie dans la capitale du Burkina Faso, la Fédération burkinabé de football (FBF) avait émis seulement 20 000 billets. « La prévision de recettes était de 7 640 000 F CFA alors que les billets ont été confectionnés à 2 millions de francs CFA. Au finish, la recette brute a été  2 817 000 F CFA. Après soustraction des frais d’organisation et des 20 % du Stade du 4 août, le Mali a du se contenter seulement de 1 402 480 F CFA. Une recette qui ne couvre même pas la confection des billets », souligne M. Mamadou Diarra, représentant de la Commission nationale de la billetterie des compétions des équipes nationales du Mali. Il était du déplacement de la capitale burkinabé.

« Si le match s’était disputé sur à Bamako, nous pouvions miser sur 50 à 60 millions de francs de CFA de recettes », précise-t-il. « Sans compter le manque à gagner pour l’économie malienne », ajoute un responsable de la Direction des Finances et du Matériel (DFM) du ministère malien des Sports. Selon des sources proches de la délégation malienne, le fait de disputer ce match à Ouagadougou a coûté plus 88 millions de F CFA (88 066 000 F CFA) au trésor public en termes d’ hébergement, d’ organisation pratique.

Cette somme ne prend pas en compte les billets d’avion de la quarantaine de personnes qui composaient cette délégation et les primes des joueurs ainsi que de l’encadrement technique. « Heureusement que les Aigles nous ont redonné espoir avec cette victoire arrachée aux Fennecs d’ Algérie de haute lutte », souligne un responsable malien.

On alors comprend pourquoi les autorités maliennes se sont battues avec tous les moyens pour que le match ait lieu à Bamako. Cette rencontre a été déplacée dans la capitale burkinabè par la FIFA, à la demande de la Fédération algérienne de football, pour des « raisons de sécurité ». Et cela malgré les assurances données par le gouvernement malien.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés