Mali : La France répond au président béninois

 

« Nous avons pris note de la déclaration du président de la République du Bénin, M. Thomas Boni Yayi », a affirmé le porte- parole du Quai d’Orsay, Philippe Lalliot, lors d’un point de presse, tout en invitant la communauté internationale à « mettre en œuvre rapidement la résolution 2085 du Conseil de sécurité des Nations unies ».

M. Boni Yayi, qui est actuellement président de l’Union africaine, a, en effet, exprimé mardi son souhait de créer une  » coalition globale » qui interviendrait au Nord-Mali, à l’instar de celle qui, en 2001, a mené l’opération anti-terroriste en Afghanistan, estimant que « l’OTAN devrait y participer ».

Le dirigeant béninois a considéré que le dossier malien était  » un question de terrorisme » relevant de la compétence de la communauté internationale et dépassant le cadre africain.

Le Nord du Mali est tombé depuis plusieurs mois aux mains de groupes armés islamistes mais aussi sécessionnistes touaregs, à la faveur d’un coup d’Etat militaire survenu le 22 mars 2012, qui a renversé le gouvernement du président Amadou Toumani Touré et facilité leur progression dans cette partie du pays.

« Nous appelons au déploiement rapide de la force africaine au Mali et de la mission européenne de formation et de conseil au profit des Forces armées maliennes dont la planification se poursuit à Bruxelles », a conclu le haut diplomate français.

L’intervention militaire autorisée par la résolution 2085 doit se dérouler sous l’égide de la Communauté économique des Etats d’ Afrique de l’Ouest (Cédéao) et doit avoir lieu, selon les estimations du ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, au cours du premier trimestre 2013.

 

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés