La CEDEAO prend des sanctions politiques et économiques contre le Mali

 

Les six chefs d’Etat réunis en urgence à Abidjan ont décidé la « suspension » du Mali de toutes les instances de décision de la CDEAO, le « rappel » des ambassadeurs de la CEDEAO « pour consultation », l’interdiction de voyager dans l’espace ouest- africain pour les responsables de la junte militaire au pouvoir au Mali et la fermeture des frontières avec le Mali.

Sur le plan économique, la réunion a décidé de geler les avoirs des responsables du Comité national de redressement de la démocratie et du rétablissement de l’Etat (CNRDRE, junte) dans les pays membres de la CEDEAO et la fermeture de l’accès aux ports de ces pays par le Mali.

La réunion a également décidé de geler les avoirs du Mali à la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO) et de ne pas approvisionner les banques privées nationales.

Sur le plan sportif et culturel, la réunion d’urgence a décidé de geler la participation du Mali à toutes les manifestations culturelles et sportives dans l’espace CEDEAO.

« Ces sanctions sont applicables dans un délai de 72 heures au plus tard le mardi 2 avril 2012 », selon le communiqué final de la réunion lue à l’aéroport d’Abidjan par le président de la Commission de la CEDEAO, Désiré Kadré Ouédraogo.

La délégation de « haut niveau » composée du président en exercice de la CEDEAO, le président ivoirien Alassane Ouattara, et de ses pairs du Bénin, du Niger, du Nigeria, du Liberia et du Burkina Faso n’a pu se rendre à Bamako ce jeudi comme prévu pour discuter des modalités de retour à l’ordre constitutionnel dans le pays après le renversement le 22 mars du président Amadou Toumani Touré.

Des manifestants favorables à la junte ont bloqué le tarmac de l’aéroport de Bamako empêchant les avions de la délégation de  » haut niveau » d’atterrir.

La réunion d’urgence a réaffirmé le « déni » de toute légitimité à la junte militaire au pouvoir au Mali.

Ces articles devraient vous intéresser :

La CEDEAO et de la CEEAC vont adopter une déclaration commune sur la sécurité
Crise RCA : La solution viendra des Centrafricains
Sécurité maritime dans le Golfe de Guinée : Validation des instruments juridiques de coopération
Paix et sécurité : l’ONU salue l’engagement des Etats d’Afrique de l’ouest et centrale à renforcer l...
L'Afrique centrale prépare un Plan d'extrême urgence sur la lutte anti-braconnage
Centrafrique : Michel Djotodia et la Séléka à l'épreuve du pouvoir, défi sécuritaire crucial à relev...
Le président tchadien réclame plus de sacrifices en faveur de la Centrafrique
Centrafrique : Michel Djotodia se rendra au sommet de N'Djamena reporté à jeudi
Tchad : Sommet de la CEEAC, Idriss Deby cède sa place à Ali Bongo
La CEEAC "prend acte de la création du Conseil national de transition" en RCA
Le président sud-africain participera au sommet sur la Centrafrique à N'Djamena
L’engagement de l’Afrique Centrale à faire perpétuer le franc CFA
Sommet CEEAC : Les effectifs de la FOMAC insuffisants pour assurer la sécurité en RCA (Deby)
Centrafrique : Report au 18 avril du Sommet de la CEEAC prévu lundi à N'Djamena
Le président tchadien appelle la FOMAC à contribuer à la sécurisation de Bangui
APE : le Cameroun proche de la ratification, sous surveillance accrue de l'Union européenne
Centrafrique : Vers une légitimation régionale et internationale des Séléka ?
Afrique : Le secrétaire général du CEEAC dans la ligne de mire de l’Union Européenne
Centrafrique : La CEEAC demande aux rebelles de mettre immédiatement fin aux exactions contre la pop...
Un Sommet Cedeao-Ceeac sur la paix et la sécurité en juillet prochain
Vers la validation des instruments de coopération et de la stratégie intercommunautaire de sécurité ...
Sommet Cedeao-Ceeac : La Déclaration sur la paix et la sécurité adoptée à Lomé
CEEAC: plaidoyer pour une zone de libre-échange
Centrafrique : Passation de commandement imminent entre les forces de la CEEAC et la MISCA

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés