Mali : Y-a-t-il un lien entre les rumeurs autour de Wagner et la prorogation de la Transition ?

Bamako (© 2021 Afriquinfos)- La situation politique au Mali est toujours au cœur des débats dans plusieurs capitales sur le continent et en Europe. La prolongation de la transition par la junte au pouvoir et ses accointances avec le groupe de sécurité privé russe Wagner. En marge du Forum de Dakar sur la Paix, Florence Parly, la ministre française des armées n’a pas hésité à faire le lien entre l’arrivée des mercenaires russes et la volonté de se maintenir au pouvoir d’Assimi Goïta et Cie.   

Les différentes sorties de plusieurs membres du gouvernement de transition ces derniers mois, ne laissent aucun doute sur leurs intentions. Avec ou sans l’aval de la CEDEAO, les autorités maliennes vont prolonger la transition : « Nous avons dit qu’il y a des étapes qu’il faut franchir. Il faut qu’on en tienne compte, qu’on sache qu’estce qu’il y a à faire et quand le faire ? Ça va être déterminé au sortir des Assises nationales de la refondation (la phase finale est annoncée du 20 au 26 décembre 2021) », a réagi sur les réseaux sociaux Pr. Ibrahim Ikassa Maïga, ministre malien de la Refondation de l’État, chargé des relations avec les institutions. « Nous avons toujours tenu un discours clair, net et logique. Notre discours n’a pas changé d’un iota. Si notre problème c’était que des élections, on aurait déjà fini. Mais, il faut aussi jeter les bases du nouveau Mali... », a-t-il ajouté.

D’ores et déjà, le gouvernement de transition malien a officiellement écrit à la CEDEAO pour dire qu’il ne peut pas « tenir les élections en février 2022 ». A la fin du sommet du 7 novembre 2021 à Accra l’organisation sous régionale a en effet rappelé « la nécessité » de respecter le calendrier de transition en ce qui concerne les élections prévues le 27 février 2022. En conséquence, elle a appelé les autorités de transition à « agir pour assurer un retour rapide à l’ordre constitutionnel ». A défaut, la CEDEAO a appelé la communauté internationale à « prendre les mesures nécessaires pour s’assurer que les autorités de transition respectent leur engagement en faveur d’un retour rapide à l’ordre constitutionnel ».

Aussi intervenant lundi dernier à ce sujet, la Ministre française des armées, Florence Parly a vite fait le lien entre la volonté des autorités maliennes de s’offrir les services de la société de sécurité privée Wagner et leur maintien au pouvoir au-delà de la limite de la Transition.  Il s’agit selon d’un soutien militaire dont elles auraient besoin pour se maintenir au pouvoir. Paris et ses alliés feront tout leur possible pour empêcher l’arrivée de la milice russe, soutient Mme Parly. « Il faut continuer comme nous le faisons depuis des semaines à mettre en garde les autorités maliennes contre les conséquences que pourrait avoir l’arrivée de Wagner au Mali », a déclaré la ministre française des Armées.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés