La mission des Nations Unies au Mali reste la mission la plus dangereuse de l’ONU (Antonio Guterres)

New York (© 2019 Afriquinfos)-Sur les 23 Casques bleus tués en 2019, 22 étaient déployés au sein de la Mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA), ce qui en fait la mission onusienne la plus dangereuse, a rappelé vendredi le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres.

Toutefois, si on tient compte de l’ensemble des opérations de paix, le nombre de soldats de la paix de l’ONU tués lors d’actes hostiles a largement diminué ces trois dernières années. De 58 en 2017, le nombre de victimes est tombé à 27 en 2018. À ce jour, 23 Casques bleus ont été tués en 2019.

« 22 des 23 victimes que nous avons subies cette année étaient des soldats de la paix de la MINUSMA, notre mission la plus dangereuse », a déclaré le chef de l’ONU lors d’une réunion de haut-niveau sur la performance du maintien de la paix organisée vendredi au siège de l’ONU. « Il n’y a eu qu’un seul décès dans nos 12 autres missions combinées ».

Malgré la dangerosité de l’environnement dans lequel évoluent les Casques bleus au Mali, la MINUSMA a pu réduire le nombre de décès de ses troupes liés à des engins explosifs improvisés. Un chiffre qui est passé de 24 morts en 2016 à cinq en 2019.

En matière d’amélioration de la performance du maintien de la paix de l’ONU, M. Guterres estime que davantage doit être fait pour appuyer les missions onusiennes évoluant dans les environnements les plus difficiles. « Au Mali, nous envisageons de reconfigurer la force et nous améliorons la coordination avec les forces maliennes, le G-5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad) et Barkhane (France) sur le terrain », a dit le Secrétaire général.

Le chef de l’ONU a toutefois souligné que les solutions politiques devaient rester au centre de tous les efforts visant à instaurer une paix durable. « Au Mali, la mise en œuvre de l’accord d’Alger a été trop lente », a déploré M. Guterres. Il s’est toutefois félicité de la récente annonce du lancement du dialogue national le 14 décembre et appelé toutes les parties à y apporter leur contribution.

« En l’absence de solutions politiques, les groupes armés peuvent essayer d’exploiter un vide du pouvoir et créer une insécurité encore plus grande », a prévenu le chef de l’ONU.

« Malheureusement, il y a des limites à ce que les opérations de paix peuvent réaliser », a reconnu M. Guterres, rappelant que la lutte contre le terrorisme va au-delà des mandats accordés aux missions onusiennes. « Et au Mali, par exemple, notre succès collectif repose sur nos partenariats avec les forces nationales, le G5-Sahel et Barkhane », a-t-il souligné.

Ces articles devraient vous intéresser :

Soudan : l’ONU se félicite de la signature de l'accord sur la transition vers un gouvernement civil
La situation sécuritaire Au Mali et au Sahel, se détériore à un rythme alarmant (ONU)
Coronavirus: une employée de l'ONU parmi les 4 cas au Sénégal, une première mondiale
Burkina Faso : l’ONU condamne une attaque sanglante contre une église dans le village de Pansi
Crise en Guinée-Bissau: la CEDEAO reçoit le soutien de l'ONU et de l'Union africaine
Libye : l'ONU dénonce une escalade et des "actes de représailles"
Le chef de l'ONU bientôt en RDC pour encourager la lutte contre Ebola
Guinée : l’ONU lance un appel aux acteurs à plus œuvrer en vue des élections sans violence
Report de la COP26 : l’ONU rappelle que la science sur le climat n’a pas changé, il faut continuer l...
L’ONU appelle la population d’Afrique de l’Ouest à respecter les consignes pour vaincre le Covid-19
Le Conseil de sécurité de l'ONU réclame la libération de Soumaïla Cissé
Libye: Paris regrette la démission de l'émissaire de l'ONU Ghassam Salamé
7,9 millions de personnes auront besoin d'aide humanitaire en 2020 dans le nord-est du Nigeria, selo...
Le plan Trump pour le Moyen-Orient qualifié de déséquilibré (ONU)
Libye: Haftar s'est dit être ouvert au dialogue avant une réunion à l'ONU
Libye: L'UE appelle à un cessez-le-feu et soutient l'émissaire de l'ONU
Le désarroi des salariés congolais de l'ONU face à la baisse des effectifs
ONU/Afrique au Conseil de sécurité entre 2021 et 2022: Djibouti tacle les manœuvres de Nairobi
AG de l’ONU 2019 : Les peuples veulent des solutions, des engagements et des actes (A. Guterres)
Mali : le Chef des Opérations de Paix de l’ONU demande plus de moyens et de coordination
Covid-19 : Les États ne doivent pas abuser des mesures d’urgence pour restreindre des contestations ...
Covid-19 : Il faut s'attendre à vivre avec le virus pour un moment dans le monde (ONU)
L’UA et l’ONU travaillent à réduire la pauvreté et la faim en Afrique
RDC: A Beni, Guterres a promis la poursuite du soutien de l'ONU contre les groupes armés

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés