La fermeture de la frontière avec le Nigeria fait chuter les recettes douanières du Niger

Niamey (© 2019 Afriquinfos)- La fermeture des frontières du Nigeria avec ses voisins, a fait chuter les recettes douanières du Niger d’une quarantaine de milliards de francs CFA (60 millions d’euros), a, indiqué une annonce faite ce mercredi

Alors qu’une délégation du Fonds monétaire international (FMI) était en visite à Niamey ce mardi pour une rencontre avec les autorités du pays,  Mamadou Diop, le ministre nigérien des Finances, a laissé entendre qu’ «on estime à une quarantaine de milliards de francs CFA la baisse des recettes due à la fermeture des frontières du Nigeria ».

«L’une des réponses du gouvernement par rapport à cette situation inattendue repose sur la mobilisation des régies financières afin de compenser cette baisse des recettes. Autrement dit, les régies financières vont proposer des mesures nouvelles permettant d’ici la fin de l’année de faire mobiliser des ressources plus que prévues. Pour y arriver, des mesures de contrôle seront intensifiées pour recouvrer plus de recettes», a-t-il déclaré. En outre, une partie des ressources prévues dans le budget 2019 de l’Etat permettra de compenser le manque à gagner selon le membre du gouvernement.

En août dernier, le Nigeria a décidé de façon unilatérale de fermer sa frontière de plus de 1.500 kilomètres avec le Niger, de même qu’avec ses autres voisins, dont le Bénin, qui importait de nombreux biens de l‘étranger pour les réexporter de manière frauduleuse vers le Nigeria. Une mesure prise par le pays en vue de lutter contre la contrebande.

Toutefois, le FMI a jugé «satisfaisante» la mise en œuvre des «réformes» économiques par le gouvernement du Niger «malgré un environnement difficile».

«L’activité économique bénéficie du succès du gouvernement à attirer des investisseurs étrangers et de l’augmentation de l’appui des bailleurs de fonds, ainsi que de bonnes campagnes agricoles, malgré une situation sécuritaire tendue et la fermeture des frontières avec le Nigeria», constate le FMI. La croissance économique du pays «devrait atteindre 6,3 % cette année» et «dépasser en moyenne 7 % sur les cinq prochaines années». Mentionne un communiqué de l’institution.

Xavier-Gilles CARDOZZO

Lire aussi

Related Posts

None found

Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés