José Mario Vaz nomme un nouveau gouvernement et se met à dos la CEDEAO et l’UA

Bissau (© 2019 Afriquinfos) José Mario Vaz allant à l’encontre de toutes les résolutions prises jusque-là a limogé du gouvernement d’Aristides Gomes et dans la foulé formé mardi dernier un nouvel exécutif conduit par Faustino F. Imbali. La levée de bouclier de la communauté internationale notamment de l’UA et de la CEDEAO ne s’est pas fait attendre, pour dénoncer ce qu’elle considère comme un coup de force à moins d’un mois de la présidentielle.  

José Mario Vaz n’entend pas se laisser dicter sa conduite par qui que ce soit. C’est la réaction du président équato-guinéen suite aux menaces de sanctions de la CEDEAO après la nomination du nouveau gouvernement : « Alors que nous sommes indépendants depuis 46 ans, certains acteurs internes et externes prétendent nous imposer une sorte de tutelle internationale », a-t-il déclaré lors de la cérémonie de prise de fonction du nouveau gouvernement composé de 17 ministres et 14 secrétaires d’État, majoritairement issus des partis alliés au président.

En effet la CEDEAO a fustigé la décision de Mario Vaz de limoger le gouvernement d’Aristide Gomes alors que celui était en pleine organisation de l’élection présidentielle prévue pour le 24 novembre prochain. Cette dissolution n’a pas été également du goût de l’ONU et de l’UA qui l’ont fait savoir en déclarant qu’elle s’apparente à un coup de force. Dans ce même communiqué, l’instance régionale menace de prendre des sanctions contre « ceux qui entraveront la poursuite harmonieuse du processus électoral actuellement en cours ». Elle réitère tout son soutien au gouvernement sortant et l’encourage à poursuivre l’organisation du scrutin électoral.

Boniface T.

Ces articles devraient vous intéresser :

Mali : la junte prévoit une transition militaire de trois ans
Prorogation fermeture des frontières nigérianes : la CEDEAO va à l’information
Renouer le fil du dialogue/Les opposants béninois bientôt écoutés par la CEDEAO
Mali: l'opposition "exige plus que jamais" la démission du président Keïta
Le Maroc valablement représenté au sommet extraordinaire de la CEDEAO sur la lutte contre le terrori...
Après le report des élections, une mission de la CEDEAO et de l’OIF à Conakry
La société civile s’oppose contre l’injection d’un montant milliard de dollars promis par la CEDEAO ...
Manifestation du 19 juin : la CEDEAO joue aux facilitateurs, les Maliens dans l'expectative
Vers la création d’une task force permanente de l’UA contre les épidémies ?
Crise de la CEDEAO : après George Weah, Kako Nubukpo propose des solutions médianes
La CEDEAO préconise une réouverture synchronisée des frontières début juillet
Crise au Mali: La CEDEAO rappelle qu'elle n'est favorable à "aucune forme de changement non constitu...
La CEDEAO dément son approbation du Covid-Organics prisé ailleurs en Afrique
Ticad 7 : Le président Mahamadou plaide pour une coopération renforcée entre le Japon et les pays de...
Election présidentielle au Togo : La CEDEAO déploie soixante observateurs
La CEDEAO et de la CEEAC vont adopter une déclaration commune sur la sécurité
La Cedeao recommande d’écarter 2,4 millions d’électeurs du fichier électoral
LA Cedeao prend des mesures pour lutter contre la propagation du COVID-19
La CEDEAO signe un accord de soutien aux femmes entrepreneurs en Afrique
Coup d’Etat au Mali : Macky Sall plaide pour un allègement des sanctions de la CEDEAO 
La commission de la Cedeao et la Suisse signe un partenariat portant sur des investissements dans le...
Les questions sécuritaires au cœur d’une rencontre à Lomé entre des experts de la Cedeao et de la Ce...
La transhumance dans l’espace CEDEAO expliquée par Sékou Sangaré Commissaire de l’Agriculture, de l’...
Un plan d’urgence proposé par le conseil de médiation pour faire face à l’insécurité dans l’espace C...

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés