José Mario Vaz nomme un nouveau gouvernement et se met à dos la CEDEAO et l’UA

Bissau (© 2019 Afriquinfos) José Mario Vaz allant à l’encontre de toutes les résolutions prises jusque-là a limogé du gouvernement d’Aristides Gomes et dans la foulé formé mardi dernier un nouvel exécutif conduit par Faustino F. Imbali. La levée de bouclier de la communauté internationale notamment de l’UA et de la CEDEAO ne s’est pas fait attendre, pour dénoncer ce qu’elle considère comme un coup de force à moins d’un mois de la présidentielle.  

José Mario Vaz n’entend pas se laisser dicter sa conduite par qui que ce soit. C’est la réaction du président équato-guinéen suite aux menaces de sanctions de la CEDEAO après la nomination du nouveau gouvernement : « Alors que nous sommes indépendants depuis 46 ans, certains acteurs internes et externes prétendent nous imposer une sorte de tutelle internationale », a-t-il déclaré lors de la cérémonie de prise de fonction du nouveau gouvernement composé de 17 ministres et 14 secrétaires d’État, majoritairement issus des partis alliés au président.

En effet la CEDEAO a fustigé la décision de Mario Vaz de limoger le gouvernement d’Aristide Gomes alors que celui était en pleine organisation de l’élection présidentielle prévue pour le 24 novembre prochain. Cette dissolution n’a pas été également du goût de l’ONU et de l’UA qui l’ont fait savoir en déclarant qu’elle s’apparente à un coup de force. Dans ce même communiqué, l’instance régionale menace de prendre des sanctions contre « ceux qui entraveront la poursuite harmonieuse du processus électoral actuellement en cours ». Elle réitère tout son soutien au gouvernement sortant et l’encourage à poursuivre l’organisation du scrutin électoral.

Boniface T.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le président nigérian Muhammadu Buhari prend les rênes de la présidence en exercice de la CEDEAO
Crise de la CEDEAO : après George Weah, Kako Nubukpo propose des solutions médianes
Les Présidents de la CEDEAO en mode riposte anti-Covid-19
Mali : la junte prévoit une transition militaire de trois ans
Rabat invite les pays de la CEDEAO à prendre le leadership dans la lutte contre le terrorisme
Guinée : la CEDEAO confirme l’annulation d’une mission des Chefs d’Etats et de sa mission d’Observat...
Plaidoyer de la CEDEAO pour le soutien du Japon dans le cadre de la mise en œuvre de ses Programmes ...
Alassane Ouattara réitère le soutien de la Côte d’Ivoire pour l’adhésion du Maroc à la CEDEAO
Crise en Guinée Bissau : la CEDEAO convoque un sommet extraordinaire sur le 8 novembre
Afrique de l'ouest : les OSC se mobilisent pour endiguer le terrorisme sous la férule de la CEDEAO
Vers la création d’une task force permanente de l’UA contre les épidémies ?
Guinée-Bissau/ Contentieux électoral : la CEDEAO donne jusqu’au 15 février à la Cour Suprême pour tr...
Report des élections en Guinée : la CEDEAO et l’UA saluent la décision
COVID-19 : sur fonds propres, la CEDEAO octroie des équipements sanitaires aux pays membres
CEDEAO : début de brouille diplomatique entre Accra et Abuja ?
Après le report des élections, une mission de la CEDEAO et de l’OIF à Conakry
Covid-19: Ingrédients de la résilience de la CEDEAO selon le Président Issoufou 
La CEDEAO, porte-voix de l’Inclusion dans le processus électoral dans la région
Environnement des affaires dans la zone CEDEAO : un fiche d’évaluation désormais en vigueur
Le Maroc bientôt membre de la CEDEAO ?
La CEDEAO signe un accord de soutien aux femmes entrepreneurs en Afrique
Après la fermeture unilatérale de ses frontières, Abuja agite la menace d'une dislocation de la CEDE...
Direction de l'OMC : la CEDEAO appuie la candidature d'Okonjo-Iweala et mobilise l'Afrique pour sa c...
Crise en Guinée-Bissau: la CEDEAO reçoit le soutien de l'ONU et de l'Union africaine

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés