Guinée : Le président Condé instaure un nouveau cadre de dialogue avec les partis politiques

Ce cadre de dialogue sera piloté par un comité consultatif présidé par le Premier ministre Mouhamed Said Fofana et comprenant le ministre de l'administration du territoire et de la décentralisation, les institutions nationales et les représentants des différents partis politiques engagés dans le processus électoral en cours.

Le chef de l'Etat a renouvelé son engagement et sa détermination à organiser des élections législatives libres, transparences et crédibles, dans la paix et la quiétude sociale en Guinée, a dit le porte-parole du gouvernement Albert Damantang Camara, à la sortie de la réunion.

Selon lui, le premier magistrat guinéen (Alpha condé) s'est dit préoccupé par la situation actuelle dans le pays, avec la détérioration du tissu social et la destruction des biens des populations paisibles et innocentes à Conakry et à l'intérieur du pays, suite à la manifestation des partis politiques le 27 février dernier.

Parlant de la date du 12 mai prochain pour la tenue effective des élections législatives comme annoncé récemment la commission électorale nationale indépendante (CENI), le porte-parole du gouvernement a précisé que cette question ne doit pas focaliser l’actualité.

"Aujourd'hui, le plus important c'est d'établir la sérénité, la paix et faire en sorte que les volontés des uns et des autres soient manifestées par des actes concrets", a-t-il dit.

Pour sa part, le porte-parole de l'opposition regroupée au sein du collectif des partis pour la finalisation de la transition, de l'Alliance pour la démocratie et le développement (ADP) et le club des républicaines (CDR), Aboubacar Sylla, a déclaré avoir réitéré devant le chef de l'Etat, les revendications de l'opposition, notamment le vote des guinéens de l'étranger et le renvoi de l' opérateur électoral qui sera suivis du recrutement d'un nouveau opérateur dans les règles de l'art.

M. Sylla a affirmé la disponibilité de son bloc politique à participer à tout dialogue politique franc et sincère pour résoudre la crise guinéenne avec l'appui de la médiation internationale, sous l'égide de la CEDEAO, de l'Union Africaine et de l'ONU.

"Le président nous a certifié que les élections vont se tenir, sans nous dire s'il tiendra compte de nos revendication ou non", a- t-il dit.

Le comité de dialogue permanant va démarrer bientôt ses travaux de concertation élargie à tous les acteurs politiques et sociaux du pays, afin de produire un document sur l'accord global de sortie de crise en Guinée.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés