Guinée : Deux leaders de l’opposition interpellés et puis libérés lors d’une marche contre le blocage du processus électoral

"Deux leaders de l'opposition ont été interpellés pour avoir violé le cordon sécuritaire de la manifestation et entraîné des risques de débordement," a déclaré Damantang Albert Camara, porte- parole du gouvernement.

Selon des sources coordonnantes, les deux opposants ont été libérés suite à l'intervention du ministre des droits de l'homme et des libertés politiques, Kalifa Gassama Diaby.

La marche dite pacifique de l'opposition a été dispersée sur l'autoroute "Fidel Castro" pour contraindre les manifestants à emprunter la route "Prince" (fief de l'opposition), allant du carrefour Hamdallaye au stade "Héliport" de la Minière, où des discours de motivation et de sensibilisation ont été tenus par lesdits leaders.

Selon le porte-parole du gouvernement Albert Damantang Camara, le bilan à mi journée de la manifestation de l'opposition dite radicale fait état de plusieurs interpellations et de deux blessés admis à l'hôpital Donka et au Centre médical de Matam.

Il a attesté que pour assurer la protection des populations civiles, les autorités guinéennes ont déployé un dispositif de sécurité constitué de 4 000 hommes, dont 1 500 policiers et 2 500 gendarmes, qui ont été postés dans différents endroits de la ville de Conakry.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés