Un collectif de partis politiques rejette une concertation sollicitée par le gouvernement

Dans une déclaration publiée jeudi, ce refus est justifié par la "violation répétée de la Constitution et du code électoral par le pouvoir en place", selon une déclaration publiée jeudi.

La concertation visait "le renforcement du dialogue social indispensable entre les parties prenantes du processus électoral en vue de la consolidation de la jeune démocratie et de la paix en Guinée".

Les partis politiques estiment que la Constitution et le Code électoral confient l'organisation des élections à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et non au gouvernement qui n'apporte qu'une assistance technique à cette institution.

"Nous sommes tous tenus au respect des dispositions constitutionnelles et règlementaires pour l'édification d'un Etat de droit tant ambitionné par tout le peuple de Guinée", poursuit la déclaration.

Le collectif attend, pour la tenue des élections législatives, un projet de chronogramme élaboré et proposé par la CENI qui fera ressortir les différentes activités et actions liées à la révision du fichier électoral et de la date des dites élections.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés