Crise bissau-guinéenne : Les tâches qui attendent le nouveau gouvernement, selon le chef de l’Etat

Manuel Sherifo Nhamadjo, qui s'adressait au Premier ministre Rui Duarte de Barros à l'occasion de l'investiture du gouvernement de transition, ce mercredi, lui a suggéré de s'employer à mettre en oeuvre le projet de réconciliation nationale initié par le président Malam Bacai Sanha, décédé en janvier dernier.

Le chef de l'Etat a d'autre part lancé un appel au Premier ministre afin qu'il s'emploie avec son équipe à lutter contre le crime organisé et le trafic de drogue et qu'il mène des enquêtes sur les assassinats de 2009 pour traduire en justice leurs auteurs.

"Une attention toute particulière doit être accordée au combat contre les délits économiques, à la corruption active et passive dans l'appareil d'Etat", a-t-il souligné, estimant que la réforme de la justice doit constituer l'une des plus grandes priorités du ce gouvernement.

Le chef de l'Etat a recommandé également la préparation des élections "justes, libres et transparentes", la mise en oeuvre de la réforme de l'Etat, en particulier, de la fonction publique et du secteur de défense et de sécurité, qui "est fondamentale au maintien de la paix et de la stabilité".

Il a enfin suggéré que soient réduites de 50% les primes attribuées aux titulaires de poste publics, en raison des faibles ressources financières de l'Etat.

Quant au Premier ministre, Rui Duarte de Barros, qu'un code de conduite a été remis à chaque membre du gouvernement qui prévoit la déclaration de ses biens au début et en fin de mandat.

Un membre du gouvernement ne saurait être commerçant, a-t-il conclu.

Avec la formation, mardi, du gouvernement, toutes les institutions sont maintenant en place pour une transition d'un an et une sortie de crise en Guinée-Bissau, la junte au pouvoir après le coup d'Etat militaire du 12 avril ayant rendu la direction du pays aux civils.

L'ex-junte n'a pas totalement quitté la sphère politique. Deux militaires sont membres du nouveau gouvernement dirigé par Rui Duarte Barros, qui comprend 14 ministres et 13 secrétaires d'Etat.

 

Il s'agit du colonel Celestino Carvalho, nommé ministre de la Défense et le colonel Musa Diata, secrétaire d'Etat aux anciens combattants.

Le compromis de sortie de crise, négocié sous l'égide la CEDEAO, n'a pas été agréé par la PAIGC qui dirigeait le pays avant le coup d'Etat et qui juge anticonstitutionnel cet arrangement.

Avec six autres formations politiques, le parti affirme qu'il ne reconnaît pas les institutions mises en place et réclame la restauration de l'ordre constitutionnel et le rétablissement dans leurs fonctions du président de la république et du Premier ministre renversés.

L'instabilité chronique que connaît cette ancienne colonie portugaise depuis plusieurs années, a participé à la transformation de ce petit pays en narco-état, plaque tournante du trafic de la cocaïne venant d'Amérique latine à destination de l'Europe.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés