Guinée-Bissau/ Contentieux électoral : la CEDEAO donne jusqu’au 15 février à la Cour Suprême pour trancher

Addis Abeba (© 2020 Afriquinfos)-   En  marge du Sommet l’UA qu’est achevé lundi à Addis Abeba, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a planché sur la situation post-électorale en Guinée-Bissau. L’organisation régionale ayant reconnu l’opposant Umaro Sissoco Embalo victorieux de la présidentielle après avoir demandé un recomptage des voix, exige de la Cour Constitutionnelle qu’elle tranche dans les plus brefs délais.

La Cour Constitutionnelle bissau-guinéenne n’a plus que quatre jours pour donner son verdict final dans le contentieux électoral né de l’élection présidentielle du 29 décembre 2019. Si la Commission Electorale a reconnu la victoire du candidat de l’’opposition, Umaro Sissoco Embalo et a l’a confirmé suite à un recomptage des voix requis par la CEDEAO, son challenger le candidat du Parti au pouvoir, Domingos Simoes Pereira, a introduit une nouvelle requête en annulation auprès de la Cour Suprême.

A Addis Abeba, le bloc communautaire réuni en sommet extraordinaire après examen de la situation, a exhorté la haute juridiction bissau-guinéenne à rendre une décision au plus tard le 15 février prochain.  « Les chefs d’État ont longuement examiné cette question. Ils ont donc demandé à ce que la Cour suprême examine cette question conformément aux dispositions constitutionnelles de la Guinée-Bissau et que cela soit fait dans un délai maximum, donc la date fixée c’est le 15 février 2020. On a donné un délai à la Cour suprême pour vraiment vider cette question », a expliqué Jean-Claude Kassi Brou, président de la commission de la Cédéao.

Les Chefs d’Etat de l’espace souhaitent donc une normalisation institutionnelle et politique des plus rapides en Guinée-Bissau. L’histoire politique de ce petit pays d’Afrique de l’Ouest est marquée par des crises à répétition.

Boniface T.

Ces articles devraient vous intéresser :

Recommandations des parlementaires de la CEDEAO pour humaniser la migration de la jeunesse africaine
La CEDEAO dément son approbation du Covid-Organics prisé ailleurs en Afrique
La CEDEAO appelle à une approche multipartite pour le développement et la gouvernance d’Internet dan...
La CEDEAO s'inquiète de l'insécurité alimentaire pouvant frapper 17 millions de personnes dans le Sa...
La CEDEAO signe un accord de soutien aux femmes entrepreneurs en Afrique
Le Maroc bientôt membre de la CEDEAO ?
Présidentielle contestée à Bissau: un des candidats a déclaré son intention de se faire investir au ...
Manifestation du 19 juin : la CEDEAO joue aux facilitateurs, les Maliens dans l'expectative
Bissau: l'ONU prolonge une dernière fois sa mission et appelle au dialogue politique
Lancement prochain de l'ECO dans la CEDEAO/Quelques apriorismes levés ici et là
Rabat invite les pays de la CEDEAO à prendre le leadership dans la lutte contre le terrorisme
Washington et la CEDEAO solidaires du Faso après les tueries de Koutougou
Coup d’Etat au Mali : Macky Sall plaide pour un allègement des sanctions de la CEDEAO 
Mali : la junte prévoit une transition militaire de trois ans
La commission de la Cedeao et la Suisse signe un partenariat portant sur des investissements dans le...
José Mario Vaz nomme un nouveau gouvernement et se met à dos la CEDEAO et l’UA
Crise post-électorale en Guinée : La Cedeao prend des décisions fermes
Afrique de l'ouest : les OSC se mobilisent pour endiguer le terrorisme sous la férule de la CEDEAO
Guinée-Bissau : l’ONU salue le bon déroulement du scrutin présidentiel
Après le report des élections, une mission de la CEDEAO et de l’OIF à Conakry
CEDEAO : début de brouille diplomatique entre Accra et Abuja ?
Covid-19: Ingrédients de la résilience de la CEDEAO selon le Président Issoufou 
Présidentielle/ Guinée Bissau : la Cour Suprême tranche et déboute le parti majoritaire
Guinée/La communauté internationale décidée à mettre la pression sur Condé, la CEDEAO pas prête (Opp...

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés