Election/Message ferme du Conseil de sécurité de l’ONU a l’endroit des Bissau-Guineens !

Genève (© 2019 Afriquinfos)-Les réactions continuent à pleuvoir pour amortir la crise en Guinée Bissau.  En attendant le sommet extraordinaire convoqué par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) le 8 Novembre à Niamey pour réfléchir à une solution,  le Conseil de sécurité des Nations Unies a dans une déclaration adoptée à l’unanimité ce lundi, a appelé l’attention des acteurs politiques en Guinée-Bissau sur la nécessité de tenir l’élection présidentielle le 24 novembre 2019 « comme convenu » en vue  de conclure le cycle électoral et ainsi permettre une passation pacifique du pouvoir à un président élu.

Cette déclaration fait suite aux faits politiques intervenus récemment en Guinée-Bissau pour lesquels le Conseil se déclare profondément préoccupé et qui ont donné lieu à des communiqués de la Cedeao et de l’Union africaine (UA), respectivement les 29 et 30 octobre 2019, que le Conseil déclare appuyer sans réserve.

Les quinze font également référence à la décision prise par les chefs d’État de la Cedeao le 29 juin 2019 qui demande à tous les acteurs de la Guinée-Bissau de la respecter intégralement.  Cette décision mentionnait le plein et entier soutien de la Cedeao au Premier ministre de la Guinée-Bissau, Aristide Gomes et à son gouvernement.

Le Conseil, demande au Président de la Guinée-Bissau, José Mário Vaz, et le gouvernement dirigé par le Premier Ministre, Aristides Gomes, chargé de la conduite du processus électoral, à régler leurs différends dans un esprit de respect et de coopération.

Faire preuve de retenue

Aux acteurs politiques du pays, le Conseil « engage à faire preuve de la plus grande retenue, à s’abstenir de toute forme de violence ou d’incitation à la haine et à recourir au dialogue comme seul moyen de régler leurs différends et de préserver la paix et la stabilité dans le pays ».

En ce qui concerne les forces de défense et de sécurité, le Conseil se félicite qu’elles maintiennent une stricte neutralité et évitent une ingérence dans les affaires politiques, les engageant vivement à continuer de faire de même pendant le processus électoral et politique et au-delà.

Dans sa déclaration, le conseil à mis en garde les acteurs contre son éventuel réexamen du régime de sanctions en vigueur dépendra de leur bonne conduite ainsi que de celle d’autres acteurs politiques.

Le Conseil prévient qu’il envisagera de prendre les mesures adéquates contre ceux qui compromettent la stabilité de la Guinée-Bissau, conformément à ses résolutions sur le pays.

Pour rappel, la crise en Guinée Bissau fera l’objet d’un sommet extraordinaire convoqué par la Cedeao et qui se tiendra le 8 novembre prochain à Niamey au Niger.

Xavier-Gilles CARDOZZO

Ces articles devraient vous intéresser :

Guinée : l’ONU lance un appel aux acteurs à plus œuvrer en vue des élections sans violence
L’ONU plaide pour la révision de la nouvelle loi d’entente nationale au Mali
Suite de la croisade contre le Covid-19 : L'ONU restera solidaire de l'Afrique (Guterres)
Afrique australe: 45 millions de personnes menacées par la famine, selon l'ONU
L’UA et l’ONU travaillent à réduire la pauvreté et la faim en Afrique
RDC : 20 ans de prison requis contre Kamerhe, son conseil saisit l'ONU
Report de la COP26 : l’ONU rappelle que la science sur le climat n’a pas changé, il faut continuer l...
AG de l’ONU : l’exacerbation de la crise libyenne au menu d’un mini-sommet présidé par la France
Loi sur les libertés publiques au Togo : le politologue Mohammed Madi Djabakate salue la position de...
RDC : plus de 260 civils ont été tués dans la région de Beni en novembre et en décembre (ONU)
Frappes aériennes meurtrières en Libye de juillet 2019 : L'ONU appelle à une enquête indépendante
La situation sécuritaire au Mali a atteint un seuil critique, avertit un expert de l'ONU
La situation sécuritaire Au Mali et au Sahel, se détériore à un rythme alarmant (ONU)
Burundi : l’arrestation et la condamnation de 4 journalistes fait réagir l’ONU
Sahel : l'ONU alerte sur un prochain péril humanitaire majeur
ONU en 2019/Muhammad-Bande, 2è Nigérian et 13è Africain à présider à présider l’AG
Ghassan Salamé, l'envoyé spécial de l'ONU pour la Libye vient de démissionner
Mali : le Chef des Opérations de Paix de l’ONU demande plus de moyens et de coordination
Le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU débattra le 17 juin du racisme à la demande de l'Afrique
Le plan Trump pour le Moyen-Orient qualifié de déséquilibré (ONU)
Lancement d'un Centre onusien pour booster la riposte au Covid-19 en Afrique
L’ONU appelle à financer la réponse humanitaire au Mali où près de 4 millions de personnes ont besoi...
La Secrétaire générale adjointe de l'ONU fait de l’autonomisation des femmes une clé pour atteindre ...
RDC: A Beni, Guterres a promis la poursuite du soutien de l'ONU contre les groupes armés

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés