Revue de la presse ivoirienne du 24 mai

FRATERNITE MATIN

Dans les Etats de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), les lourdeurs sont l'une des difficultés qui gênent l'exécution de projets bénéficiant de financement. Mardi, le ministre des Infrastructures économiques, Achi Patrick, l'a relevé sans ambages, au cours de l'atelier sur le financement. Il estime qu'il ne faut pas se contenter de demander aux banques d'être innovantes, sans poser la question sur les capacités d'absorption des pays. Parce que, ce qu'il est donné de constater, c'est que les appels d'offres et l'exécution des projets traînent. Pour lui, il serait bon de s'inspirer de l'expérience asiatique. Là-bas, l'on a procédé à la mise en place d'agences chargées d'exécuter les projets. Le ministre des Infrastructures économiques en appelle à une réflexion qui va dans le sens de l'élimination des lourdeurs, non seulement au niveau des Etats, mais aussi, des institutions communautaires.

LE PATRIOTE

Silvana Arbia, greffier en chef de la CPI est en terre ivoirienne. Elle explique dans cette déclaration les raisons de sa visite en Côte d'Ivoire. "Ma visite vise à renforcer la coopération judiciaire avec les autorités nationales ivoiriennes afin de faciliter les activités de la CPI. C'est dans ce cadre que les autorités ivoiriennes ont signé, en février dernier, le protocole d'accord avec la CPI sur les privilèges et immunités du personnel et des locaux de la Cour. Cette étape est nécessaire pour permettre à la Cour de conduire ses activités sur le territoire ivoirien et d'ouvrir un bureau extérieur à Abidjan, sujet principal de mes discussions avec les autorités durant cette visite", a-t-elle expliqué. L'ouverture d'un tel bureau est indispensable pour assurer une coopération efficace avec les autorités nationales et les autres acteurs clés. Ceci permettra à la Cour de remplir son mandat judiciaire indépendant et impartial en Côte d'Ivoire et lui permettra aussi de répondre aux besoins de rapprocher la Cour des communautés affectées par les crimes relevant de sa compétence et de les sensibiliser à propos des droits des victimes devant la CPI.

L'INTELLIGENT D'ABIDJAN

C'est désormais officiel. Le général de corps d'armée Philippe Mangou est ambassadeur de la Côte d'Ivoire au Gabon. L'information a été donnée par le porte-parole du gouvernement Koné Bruno à l'issue du conseil des ministres qui s'est tenu mercredi. Selon le porte-parole du gouvernement, le président de la République a procédé au cours du Conseil à la nomination de plusieurs personnalités à divers postes de responsabilité. "Par exemple, il y a eu la confirmation de la nomination du directeur général de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI), Aka Saye Lazare, et la nomination du général Philippe Mangou en qualité d'ambassadeur au Gabon", a soutenu Koné Bruno qui a indiqué que le ministre de l'Economie et des Finances, Charles Diby Koffi, a fait une communication relative à l'exécution du budget à fin mars 2012. Il ressort de cette communication que l'économie ivoirienne s'est bien portée au cours du premier trimestre, étant donné qu'il y a eu un bon niveau de recouvrement et une bonne tenue des investissements.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés