Cote d’Ivoire : Charles Blé Goudé transféré à La Haye devant la CPI

 

« Le gouvernement informe la communauté nationale et internationale que M. Charles Blé Goudé a été transféré à la Cour pénale internationale (CPI) à la Haye, ce jour, samedi 22 mars 2014 », indique un communiqué de la présidence ivoirienne transmise à Xinhua. Jeudi, à l’issue d’un conseil des ministres, le gouvernement ivoirien avait annoncé avoir accédé à la demande de la CPI de lui remettre Charles Blé visé par un mandat d’arrêt international depuis 2011. Charles Blé Goudé était en détention dans une « résidence protégée » à Abidjan depuis son arrestation le 17 janvier 2013 au Ghana suivie de son transfèrement en Côte d’Ivoire.

Il est poursuivi par la CPI en tant que « co-auteur indirect de meurtres, de viols et autres formes de violences sexuelles, d’actes de persécution et autres actes inhumains pendant la crise postélectorale survenue sur le territoire de Côte d’Ivoire entre le 16 décembre 2010 et le 12 avril 2011 ». Ancien leader estudiantin puis ministre de la Jeunesse et de la Formation professionnelle sous Laurent Gbagbo, il est le fer de lance des manifestations populaires de soutien au défunt régime. Surnommé « le général de la rue » pour sa capacité de mobilisation, il avait organisé les violentes manifestations anti- françaises de 2006 qui ont conduit au rapatriement de milliers de Français et à la fermeture de plusieurs entreprises.

La Côte d’Ivoire avait demandé le 13 janvier à la CPI de « faire droit au sursis à l’exécution » de sa demande transfèrement. Le 3 mars, la CPI a rejeté la requête du gouvernement et réitéré sa demande de remise de Charles Blé Goudé. L’ex-leader des « jeunes patriotes » rejoint, à La Haye, Laurent Gbagbo transféré en novembre 2011 et toujours dans l’attente d’un éventuel procès pour crimes contre l’humanité.

 

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés