Coronavirus : les pays face aux préjugés, aux fake news et à la surenchère

Pékin (© 2020 Afriquinfos)- Les autorités chinoises apprécient très peu que le coronavirus soit appelé dans certains médias « Virus de la Chine » alors même que l’OMS en rebaptisant la pneumonie virale COVID-19, voulait éviter cette stigmatisation. Au Nigeria, on s’inquiète plutôt de la hausse vertigineuse des prix des kits de protections et des produits d’hygiène depuis la survenance de la pneumonie virale.

Par la voix du Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères, Zhao Lijian, Pékin s’est insurgé contre l’appellation de « « virus de la Chine », faite par certains médias du COVID-19. L’officiel chinois  a fait savoir que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) avait clairement indiqué à de nombreuses reprises que l’utilisation de COVID-19 comme nom de la maladie du nouveau coronavirus, au lieu de se référer à un emplacement géographique, visait à empêcher l’utilisation d’autres noms qui peuvent être stigmatisant.  

Du côté des autorités chinoises, on dénonce donc cette utilisation qui selon elles, visent à ternir l’image de l’Empire du Milieu. Si le foyer du Coronavirus a été détecté dans la ville de Wuhan en Chine, Pékin indique qu’elle ne provenait pas nécessairement de Chine. M. Zhao a déclaré que le COVID-19 est un défi mondial qui exige des efforts concertés de la communauté internationale pour contenir l’épidémie d’une manière scientifique, rationnelle et coopérative, tout en rejetant les rumeurs et les préjugés.

Un peu plus loin au Nigeria, c’est la Commission de  potection des consommateurs du pays (FCCPC) qui est montée au créneau pour dénoncer la hausse arbitraire des prix des kits de protection et des produits d’hygiène après l’annonce d’un premier cas de coronavirus à Lagos. Les fournisseurs de vêtements de protection et de produits d’hygiène, et notamment des masques faciaux, des gants en latex ainsi que des gels désinfectants ont drastiquement augmenté les tarifs de ces produits au grand dam de la Commission. Elle dénonce ces pratiques qui relèvent de l’ « exploitation sans scrupules des consommateurs »

Boniface T.

Ces articles devraient vous intéresser :

Sénégal : L'ex-président tchadien Hissène Habré se voit accorder une sortie de prison de 60 jours en...
Impact du coronavirus : un entraineur Ougandais offre la moitié de son salaire à ses joueurs
Coronavirus: l’état de la pandémie en Afrique au 7 juin
Service de la dette: Le G20 offre un ballon d’oxygène d'un an à 44 pays africains
Lutte anti-Covid-19 : La Banque panafricaine UBA annonce une contribution de sept milliards de franc...
L’état de la pandémie en Afrique au 5 juin 2020
Ramadan et Coronavirus : L'OMS émet des recommandations
Maroc : un masque en 3D et une appli détectent à distance le Covid-19 
COVID-19 : un groupe de travail de la FIFA suggère des recommandations pour résister au choc de la p...
L’état de la pandémie en Afrique au 15 juin 2020
Tunisie, premier décès du Coronavirus depuis 10 jours.
L’état de la pandémie en Afrique au 16 juillet 2020
Le Tchad «nettoyé» de Boko Haram, selon le président Idriss Déby Itno 
Burkina Faso : Message d’un Cardinal malade du Covid-19
Après Mabélé, Dibango, le Covid-19 arrache à l’Afrique le seul Pape de son foot !
Coronavirus et investissement : ingrédients de la résilience de la locomotive de l’UEMOA
Intégration africaine : report de la mise en œuvre de la ZLECA
Crise du Covid-19 : les étudiants africains d’HEC Paris témoignent
L’état de la pandémie en Afrique en date du 29 avril 2020
Mali : Fort taux d’abstention lors des législatives de ce 29 mars
Deuil: Le COVID-19 empêche Osange Silou-Kieffer de connaitre les meurtriers de son mari
Covid-19 : Pretoria refuse tout programme d'ajustement structurel du FMI
L’état de la pandémie en Afrique au 3 juin 2020
L’état de la pandémie en Afrique au vendredi 12 juin

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés