Coronavirus : les pays face aux préjugés, aux fake news et à la surenchère

Pékin (© 2020 Afriquinfos)- Les autorités chinoises apprécient très peu que le coronavirus soit appelé dans certains médias « Virus de la Chine » alors même que l’OMS en rebaptisant la pneumonie virale COVID-19, voulait éviter cette stigmatisation. Au Nigeria, on s’inquiète plutôt de la hausse vertigineuse des prix des kits de protections et des produits d’hygiène depuis la survenance de la pneumonie virale.

Par la voix du Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères, Zhao Lijian, Pékin s’est insurgé contre l’appellation de « « virus de la Chine », faite par certains médias du COVID-19. L’officiel chinois  a fait savoir que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) avait clairement indiqué à de nombreuses reprises que l’utilisation de COVID-19 comme nom de la maladie du nouveau coronavirus, au lieu de se référer à un emplacement géographique, visait à empêcher l’utilisation d’autres noms qui peuvent être stigmatisant.  

Du côté des autorités chinoises, on dénonce donc cette utilisation qui selon elles, visent à ternir l’image de l’Empire du Milieu. Si le foyer du Coronavirus a été détecté dans la ville de Wuhan en Chine, Pékin indique qu’elle ne provenait pas nécessairement de Chine. M. Zhao a déclaré que le COVID-19 est un défi mondial qui exige des efforts concertés de la communauté internationale pour contenir l’épidémie d’une manière scientifique, rationnelle et coopérative, tout en rejetant les rumeurs et les préjugés.

Un peu plus loin au Nigeria, c’est la Commission de  potection des consommateurs du pays (FCCPC) qui est montée au créneau pour dénoncer la hausse arbitraire des prix des kits de protection et des produits d’hygiène après l’annonce d’un premier cas de coronavirus à Lagos. Les fournisseurs de vêtements de protection et de produits d’hygiène, et notamment des masques faciaux, des gants en latex ainsi que des gels désinfectants ont drastiquement augmenté les tarifs de ces produits au grand dam de la Commission. Elle dénonce ces pratiques qui relèvent de l’ « exploitation sans scrupules des consommateurs »

Boniface T.

Ces articles devraient vous intéresser :

Cameroun: la lutte contre le coronavirus ravive la guerre des chefs
Coronavirus: frontières fermées et état d'urgence sanitaire au Soudan
La ruée vers les côtes méditerranéennes en plein Covid-19 se poursuit
Covid-19: Le don du Président Obiang aux 17 partis politiques de son pays divise
Côte d’Ivoire : La BAD relance le projet aquacole de Dompleu, dans l’ouest du pays
Kenya: les élèves et le système éducatif paient le prix fort face au Covid
Coronavirus : L'épouse du Premier ministre canadien Justin Trudeau, testée positif
Covid-19: les contaminations prennent des proportions alarmantes en Afrique du sud
L’état de la pandémie en Afrique au 25 juin 2020
L’état de la pandémie en Afrique au 16 mai
La CEDEAO s'inquiète de l'insécurité alimentaire pouvant frapper 17 millions de personnes dans le Sa...
Coronavirus : dispositif spécial pour les prisons ivoiriennes surpeuplées
Coronavirus: une employée de l'ONU parmi les 4 cas au Sénégal, une première mondiale
L’état de la pandémie en Afrique au 18 juin 2020
Covid-19 : Samuel Eto’o et Didier Drogba s’insurgent contre l’évocation de tests de vaccin en Afriqu...
La crise du coronavirus n’a pas impacté les réserves de change de la BEAC
Coronavirus: l'Egypte interdit l'entrée des citoyens qataris
La Covid-19 désormais ennemi public numéro 1 du Burundi de Ndayishimiye
Transferts : Khalidou Koulibaly, un footballeur très convoité
L’état de la pandémie en Afrique au 26 aout 2020
Covid-19 au Maroc : report de la 47ème édition du trophée Hassan II du golf
Un premier cas de coronavirus confirmé en Afrique du Sud
Burkina Faso : Un couple testé positif au coronavirus
Transport aérien : les pertes mondiales dues au Coronavirus montent à 252 milliards de dollars

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés