Le tribunal de première instance de Cotonou lance un nouveau mandat d’arrêt contre l’homme d’affaire béninois Patrice Talon

La délivrance de ce nouveau mandat d'arrêt international contre Patrice Talon s'inscrit dans la droite ligne des mandats de dépôt délivrés vendredi dernier contre son cousin, l'expert-comptable, Johannes Dagnon et le commandant Pamphile Zomahoun, ses deux présumés principaux complices dans l'affaire de tentative de coups de force contre le chef de l'Etat béninois", explique le Tribunal de première instance de Cotonou.

Dans une déclaration publiée dimanche à Cotonou, le procureur de la République près le Tribunal de première instance de Cotonou, Justin Gbénamèto, a affirmé avoir interpellé plusieurs personnes le vendredi 22 février dernier à Cotonou "pour une tentative d'atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat" béninois.

"Selon les premières informations que j'ai reçues, l'idée de ce coup de force était d'empêcher le chef de l'Etat de rejoindre Cotonou après un voyage en Guinée Equatoriale et instituer un régime militaire qui contraindrait le président Boni Yayi à l'exil", a-t-il affirmé.

Selon lui, le coup avait été monté par un commandant, Pamphile Zomahoun et un homme d'affaires Johannes Dagnon, tous deux actuellement détenus.

Le procureur Justin Gbenameto a fait savoir qu'une commission composée d'officiers de police judiciaire de la gendarmerie béninoise a été créée pour faire la lumière sur cette affaire de tentative d'un coup d'Etat.

Il est à noter que l'homme d'affaire Patrice Talon est actuellement sous contrôle judiciaire en France dans le cadre de l'affaire de tentative d'empoisonnement du président Boni Yayi et que Johannes Dagnon est un membre de famille très proche de Talon.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés