Patrice Talon et le Bénin inaugurent l’époque du mandat unique sur le continent noir

«Je ferai de mon mandat unique une exigence morale. Je m’engage à faire de ce mandat un instrument de rupture et de transition, à promouvoir une justice indépendante, à redynamiser l’administration publique, a poursuivi Patrice Talon. La compétence sera le principal critère d’accession aux responsabilités», a-t-il  déclaré après les traditionnels 21 coups de canon. Et d’ajouter: «Je suis déjà prêt, maintenant et tout de suite».

Le nouveau chef de l’Etat béninois a au cours de son investiture, décliné les grands axes qui constitueront son mandat. Patrice Talon s’est engagé à opérer des réformes politiques et restaurer l’image du Bénin afin de susciter la confiance des investisseurs. Il reconnaît la lourdeur du travail qui l’attend durant son unique mandat : «La tâche paraît immense, mais n’est pas œuvre impossible», a-t-il rassuré.

Bien avant la cérémonie d’investiture, le président sortant Boni Yayi s’est entretenu avec son ancien ennemi devenu son successeur. Au cours de l’entretien qui a duré une quinzaine de minutes, le désormais ex-Président béninois a offert une Bible à Patrice Talon. Une manière d’aplanir les divergences entre eux. Boni Yayi et Patrice Talon n’entretiennent pas une relation amicale. Le premier avait accusé le second de chercher à l’empoisonner. L’accusation avait fait grand bruit à l’époque. Mais le Président sortant a fini par «pardonner».

Au lendemain de la proclamation des résultats de l’élection présidentielle par la Cour constitutionnelle, Patrice Talon a effectué des voyages diplomatiques. Il a été tour à tour au Togo le 28 mars, en France et s’est entretenu avec le président ivoirien, Alassane Ouattara le 30 mars dernier. Patrice Talon a recueilli 65,37 %  des voix contre 34,63% pour Lionel Zinsou, lors du second tour de la présidentielle, au Bénin, en mars dernier.

 Anani  GALLEY

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés