La France, l’UE et Grande-Bretagne, potentiels appuis durables de l’Initiative d’Accra née en 2017

Accra (© 2022 Afriquinfos)- Le 22 novembre dernier dans la capitale ghanéenne, les dirigeants du Togo, du Ghana, de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso, ainsi que ceux du Niger et du Mali ont convenu de redonner un coup d’accélérateur à l’Initiative d’Accra. Elle vise à intensifier la riposte contre les violences djihadistes qui s’étendent vers le Golfe de Guinée. A cette occasion, les dirigeants ouest-africains ont notamment échangé avec des représentants de l’Union européenne, de la Grande-Bretagne et de la France. Dans l’optique d’une stratégie commune de lutte contre le terrorisme.

Officiellement lancée en 2017, l’Initiative d’Accra qui vise à intensifier les efforts régionaux pour faire face à la menace croissante des violences djihadistes qui gangrènent le Mali, le Burkina Faso et le Niger , n’a jusque-là pas pris sa vitesse de croisière. Mais face aux risques d’expansion des violences vers les pays côtiers, les chefs d’Etat décident de relancer la machine. D’où la tenue d’une session le 22 novembre dernier à Accra. Ils ont notamment planché sur les moyens d’accroître la coopération en matière de sécurité et de renseignements.

C’est dans cette perspective que les dirigeants ouest africains ont rencontré à Accra des représentants de l’Union européenne, de la Grande-Bretagne et de la France, à l’instar du président du Conseil européen, Charles Michel qui lors dudit sommet a déclaré : ‘’Depuis des années, nous parlons du risque de contagion de la menace terroriste du Sahel aux Etats côtiersAujourd’hui, ce n’est plus un risque, c’est une réalité’’. Le diplomate européen a en outre été reçu en audience par le Président togolais Faure Gnassingbé avec qui il a évoqué les questions de sécurité et de stabilité dans la sous-région ouest africaine.

Charles Michel a réitéré la disponibilité de l’Union européenne à continuer à œuvrer aux côtés du Togo pour lutter contre le terrorisme dans l’espace communautaire. «Nous nous sommes engagés à soutenir tous les efforts des autorités togolaises et leurs partenaires de la région pour plus de sécurité et de stabilité. Nous avons eu des échanges très constructifs. Il y a une très bonne coopération pour la prospérité et la stabilité dans la sous-région», a-t-il déclaré.

Dans la même veine, le numéro 1 togolais a eu un tête-à-tête avec James Heappey, ministre britannique des Armées qui a lui aussi, réitéré la disponibilité de son pays à soutenir les efforts des pays ouest-africains à contrer la menace terroriste.

Ce Sommet sur l’Initiative d’Accra s’est tenu alors que les forces européennes annoncent tour à tour leur volonté de se retirer du Mali en raison de son rapprochement avec Wagner. Après la France qui a bouclé en août dernier le retrait de la Force Barkhane, l’Allemagne et la Grande-Bretagne ont annoncé le retrait progressif de leurs soldats déployés dans le pays.

Des forces qui, a priori devront contribuer au renforcement de l’Initiative d’Accra pour une meilleure sécurisation de la sous région ouest-africaine.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés