En attendant le programme officiel des obsèques de Konan Banny, divers hommages continuent de lui être rendus

La dépouille de l’ancien Premier ministre ivoirien Charles Konan Banny, décédé le 10 septembre à Paris de complications liées à la Covid-19, est arrivée jeudi soir à Abidjan, accueillie par une foule de parents et d’amis en pleurs, a constaté l »AFP.

Aux sons des tam-tams parleurs, le cercueil en bois ciré du défunt a été exposé pendant quelques minutes sur le parvis de l’aéroport, en présence de l’ex-chef du Gouvernement ivoirien Daniel Kablan Duncan et de plusieurs personnalités.

Après un bref office religieux, un impressionnant cortège s’est ébranlé vers la résidence du défunt à Cocody, quartier chic d’Abidjan. « Un livre des condoléances a été ouvert dès le vendredi 24 septembre à la résidence de M. Banny pour trois jours », a annoncé M. Eugène Krémien, venu accueillir « le corps de son ami, son frère et son voisin ».

Le programme officiel des obsèques de M. Banny sera connu plus tard. Mardi dernier à Paris, une messe lui avait été dite à l’église cathédrale Saint-François-Xavier, avant son transfèrement sur Abidjan. Atteint du coronavirus à Abidjan, M. Banny avait été transféré début septembre à l’hôpital américain de Neuilly, en banlieue parisienne, où il est décédé le 10 septembre à l’âge de 78 ans.

De nombreux hommages ont fleuri à l’annonce de sa disparition. Le président ivoirien Alassane Ouattara a salué « un grand serviteur de l’Etat ».

« L’Afrique vient de perdre un de ses illustres fils. Que son âme repose en paix », avait tweeté Umaro Sissoco Embalo, le président de la Guinée-Bissau. Cadre du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Charles Konan Banny avait été imposé comme Premier ministre à Laurent Gbagbo par la communauté internationale en décembre 2005, un poste qu’il a occupé jusqu’en avril 2007.

En 2011, après la crise post-électorale qui avait fait au moins 3.000 morts, il avait été nommé à la présidence de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVR).

Réputé « soupe au lait », ce père de quatre enfants avait auparavant occupé le poste de Gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) de 1994 à 2005. Originaire de Yamoussoukro, ville natale de Félix Houphouët-Boigny, père de la nation ivoirienne et fondateur de son parti le PDCI, M. Konan Banny s’était lancé en 2015 dans la course à la présidentielle contre Alassane Ouattara mais avait finalement jeté l’éponge.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés