60 ans du ‘Département africain du FMI’: Ouattara plaide pour une représentativité plus accrue de l’Afrique dans l’institution

Abidjan (© 2021 Afriquinfos)- S’exprimant lundi dernier dans le cadre de la célébration du 60è anniversaire du Département Afrique du Fonds Monétaire International (FMI), le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara a appelé le Fonds à augmenter de manière significative le volume des financements alloués aux pays africains, tout en privilégiant des approches spécifiques à chaque pays, en ce qui concerne la dette.

Alassane Ouattara s’exprimait en marge d’une Conférence virtuelle dans le cadre de la célébration du 60è anniversaire du Département Afrique du Fonds Monétaire International (FMI), selon une note de la présidence ivoirienne. Lors des échanges avec l’actuelle Directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, le président ivoirien a rappelé, à l’occasion que 46 pays africains subsahariens ne sont représentés que par deux sièges au Conseil d’Administration du FMI, avec un pouvoir de vote de 7,09%.

Il a en outre souligné que les financements nécessaires pour accroître les dépenses de lutte contre le Coronavirus et le terrorisme, maintenir des réserves suffisantes et accélérer la reprise économique en Afrique sur les cinq prochaines ont été estimés par le FMI à environ à 425 milliards de dollars américains. Un montant qui  ne peut malheureusement être totalement assuré par les pays africains, a précisé Ouattarra. Ce qui fait que le FMI est devenu aujourd’hui, un «filet de sécurité» pour l’Afrique avec ses 28 milliards de dollars US déjà décaissés et les 620 millions de dollars US d’allègement de la dette, a-t-il fait remarquer. Concernant la dette, Ouattara a plaidé pour une approche tenant compte de la situation de chaque pays.

Historique et diplomatie

Le dirigeant a rappelé qu’en 1945, à la création des institutions de Bretton Woods, l’Egypte, l’Ethiopie et l’Afrique du Sud furent les premiers pays africains à en être devenus membres. « Il a fallu attendre les années 1990 pour que tous les pays africains y soient représentés », a-t-il ajouté.

Ouattara a été économiste au Fonds de 1968 à 1973 avant de diriger le département Afrique, puis de devenir Conseiller du Directeur général à partir de 1987. Il a aussi été Directeur adjoint de juillet 1994 à juillet 1999. C’est le deuxième Africain francophone à avoir atteint les hautes sphères du FMI, derrière le Togolais Gilchrist Olympio.

La Directrice générale du FMI Kristalina Georgieva a assuré que le Fonds était prêt à faire preuve de plus de flexibilité « à court terme », ne serait-ce que pour ne pas compromettre la reprise économique en Afrique après la Covid-19.

Vignikpo Akpene

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés