Insécurité : Buhari souhaite une relocation du QG de l’Africom sur le continent africain 

Abuja (© 2021 Afriquinfos)-  Confronté à la menace terroriste comme nombre de ses voisins et d’autres pays sur le continent, le Nigeria souhaite que l’Africom basée en Allemagne depuis sa création en 2007 se rapproche du théâtre des opérations sur le continent. Le Chef de l’Etat nigérian, Muhammadu Buhari en a fait part à l’Administration Biden le 27 avril, lors d’une rencontre virtuelle avec le Secrétaire d’Etat américain Antony Blinken.

Créée en 2007 et opérationnelle depuis 2008, l’Africom est la structure américaine qui coordonne toutes les activités militaires des Etats-Unis sur le continent africain, à l’exception de l’Égypte. Jusque-là, tout va bien, sauf que le quartier général de l’Africom est situé à Stuttgart en Allemagne. C’est cette situation qu’il considère comme une anomalie que veut rectifier, Muhammadu Buhari. «J’ai demandé aux États-Unis d’envisager de relocaliser le siège de l’Africom de l’Allemagne vers l’Afrique – près du théâtre d’opération ; dans un contexte de défis sécuritaires croissants en Afrique de l’Ouest et centrale, dans le golfe de Guinée, dans la région du lac Tchad et au Sahel», a tweeté le président du Nigéria.

Cette requête, le n°1 de l’Etat fédéral l’a formulée lors d’une visioconférence avec le Secrétaire d’Etat américain Antony Blinken. En effet, la localisation de l’Africom en Allemagne ne devait durer à titre transitoire qu’une année, mais cela dure depuis 13 ans. La tendance du côté de Washington n’est pourtant pas à une relocalisation en Afrique.

«On me demande souvent si mon quartier général va déménager de l’Allemagne vers l’Afrique. Et la réponse est qu’on n’a pas l’intention de le faire. Et à l’avenir, autant que je puisse le dire, nous allons rester où nous sommes, à Stuttgart. Pour l’instant, cela fonctionne. Les personnes qui participent à nos programmes et à nos exercices vont continuer à se rendre régulièrement sur le continent africain, comme je le fais», expliquait le général William Ward, alors chef de l’Africom en janvier 2010. Plus récemment, sous l’Administration Trump, les plans de relocation du Commandement des Etats-Unis pour l’Afrique ne mettaient pas en haut de la liste une destination africaine, mais plutôt des options en Europe et aux États-Unis.

Cette interpellation du Président nigérian Muhammadu Buhari pourrait peut-être changer la donne et faire reconsidérer la situation par l’exécutif américain. Alors que les attaques terroristes se multiplient dans la région du Sahel, une présence américaine plus accrue sur le continent contribuerait à inverser les rapports de forces.

W. T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés