Elections 2020 au Ghana : les principaux griefs de Dramani contre le processus électoral 

Accra (© 2021 Afriquinfos)- Le Congrès National Démocratique (NDC) n’en a pas fini avec les contestations électorales au Ghana. Son candidat, l’ancien président désormais opposant John Mahama Dramani a annoncé la mise en place d’une équipe spéciale pour s’occuper de la requête en invalidité des résultats de la présidentielle donnant le président sortant, Nana Akufo-Addo, vainqueur.

Selon la Commission électorale, le chef de l’Etat sortant et membre du Nouveau Parti patriotique (NPP), a remporté 51,59 % des voix, contre 47,36 % pour John Dramani, candidat du Congrès national démocratique (NDC). S’agissant des législatives qui ont été couplées à la présidentielle, sur les 275 députés du Parlement ghanéen, 137 sièges ont été remportés par la majorité présidentielle, 136 au parti de M. Dramani et un est indépendant. Ces résultats ont été aussitôt rejetés par le NDC qui revendique la victoire lors de ce double scrutin.

«Il est clair, au vu des résultats légalement exprimés, que le NDC a remporté les élections présidentielle et législatives, a déclaré Mahama Dramani. Tout en ajoutant: “Nous n’accepterons pas les résultats frauduleux de ces élections et nous prendrons toutes les mesures légitimes pour inverser cette injustice”. Seules 515.524 voix séparent le président Akufo-Addo (76 ans) de son prédécesseur, John Dramani (62 ans), qui était devenu chef de file de l’opposition en 2016. Malgré une déclaration de la Coalition des observateurs ghanéens des élections (Codeo), qui a surveillé 4.000 des 38.000 bureaux de vote à travers le pays, etjugeant la victoire de Nana Akufo-Addo régulière, le NDC n’en démord pas. Selon le parti d’opposition, de massives fraudes ont été orchestrées ainsi que des intimidations notamment par la forte présence militaire dans certaines localités.

Comme annoncé, le NDC entend bien revendiquer sa victoire par les voies légales. Son équipe de choc chargée de mener la riposte est notamment composée de Mme Marietta Brew Appiah-Oppong, ancienne procureure générale et ministre de la Justice; Dr Dominic Akuritinga Ayine, d’un député (MP) de Bolgatanga Est et ancien sous-procureur général et ministre de la Justice. Les autres sont Dr Abdul Baasit Aziz Bamba, membre de l’équipe juridique du NDC; Alex Segbefia, directeur des relations internationales; Abraham Amaliba, directeur juridique;Sammy Gyamfi, chargé de la communication nationale; M. Kakra Essamuah, directeur de la communication du NDC, Mme Joyce Bawa Mogtari, asssistante spéciale et porte-parole de l’ancien président John Dramani Mahama et de M. Godwin Edudzi Tamakloe, un membre de l’équipe juridique du NDC.

Les contestations électorales soldées par endroit par des violences, ont fait 5 morts dans le pays ces dernières semaines.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés