Réouverture des frontières du Nigeria : soulagement au Bénin 

Sémé-Kraké (© 2020 Afriquinfos)- Le Nigeria a rouvert des postes-frontières importants avec le Bénin, le        Niger et le Cameroun ce mercredi 16 décembre, selon une annonce faite  par les autorités d’Abuja.  Les marchandises peuvent à nouveau circuler entre le Bénin et le Nigeria. L’ordre de l’ouverture a été donné par le président nigérian, Muhammadu Buhari. Depuis l’effectivité de la décision, c’est la liesse et des cris de joie entre les populations riveraines des deux frontières. 

 Malgré cette réouverture de frontières terrestres, nombre de produits béninois, notamment, les volailles, le riz importé et d’autres produits restent encore interdits d’entrée sur le territoire nigérian. «Je suis même déjà rentré tôt ce matin au Nigéria. J’ai échangé avec le service de l’immigration pour vérifier si effectivement la frontière est ouverte, et ce dernier m’a confirmé que l’ordre vient du haut, et que les barrières sont levées au niveau de quatre frontières», soutient Cosme Agbodjeté, membre du Conseil communal de Sèmè Kraké. 

Les camions stationnés depuis près de 16 mois à Sèmè Kraké peuvent enfin entrer au Nigeria. Les réformes en cours au Bénin ont permis au pays de résister à la fermeture, d’après le ministre de la Communication du Bénin, Alain Orounla. «Aujourd’hui, nous voyons que nous sommes un pays capable de redresser la tête et de subir de front la crise, par exemple la crise de la Covid-19 en même temps que nous résistons à la fermeture des frontières par notre voisin géant de l’est, le Nigéria», s’est-il félicité. 

 Réaction au sein de l’opposition 

 «Je dis au nom du président Boni Yayi, et en mon nom personnel, mes sincères remerciements et mes admirations à SE Muhammadu Buhari, Président de la République Fédérale du Nigéria, pour avoir donné une suite favorable à nos plaidoyers en faveur de la réouverture des frontières», a confié pour sa part Éric Houndété, le président du parti de l’opposition ‘’Les Démocrates’’. Et de commenter les scènes de joies observées à Sèmè-Kraké après l’ouverture de la frontière Bénin-Nigéria : «Cette joie illustre à suffisance le regain d’espoir pour les populations riveraines et pour tous les producteurs et commerçants béninois dont le marché se retrouve de l’autre côté de la frontière», a encore écrit Eric Houndété. 

Le Nigéria avait fermé unilatéralement sa frontière terrestre avec le Bénin dans la nuit du 20 au 21 août 2019 au mépris des textes encadrant l’intégration dans la CEDEAO. Les différentes médiations sous-régionales n’y ont rien changé pendant plus d’un an. L’économie béninoise qui dépend en grande partie des importations en provenance du Nigéria a mis de longs mois pour afficher un début de résilience face à cette fermeture des frontières terrestres nigérianes, même si elle ne concernait que les biens et non la circulation des personnes. Selon les raisons officielles évoquées par la première puissance économique d’Afrique, c’est pour stopper la contrebande (notamment du riz) et encourager la production locale qu’Abuja avait pris la décision de fermer unilatéralement ses frontières terrestres. Plusieurs analystes économistes au Nigeria mettent en doute l’efficacité de cette mesure de fermeture des frontières terrestres sur la production locale dans ce géant d’Afrique occidentale.     

 Vignikpo Akpene & Xavier Gilles

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés