La grande famille internationale du zouglou solidaire avec Yodé et Siro, condamnés à la prison avec sursis

Abidjan (© 2020 Afriquinfos)- Poursuivis en comparution immédiate pour outrage à magistrat, discrédit de l’institution judiciaire et diffusion d’informations mensongères à relent racial et tribal, Dally Djédjé Gervais (dit Yodé) et Sylvain Dacavailles Aba (dit Siro) ont été condamnés le jeudi 3 décembre 2020 à un an de prison avec sursis et cinq millions de francs CFA d’amende chacun…

 Les artistes ivoiriens Yodé et Siro sont deux figures emblématiques du zouglou, un rythme musical en vogue en Côte d’Ivoire. Suite à des critiques à l’encontre du Procureur de la République lors d’un concert le dimanche 29 novembre 2020, les deux chanteurs de zouglou ont reçu une convocation de la section de recherches de la gendarmerie nationale. Après leur audition le mercredi 2 décembre 2020, ils ont été présentés devant le Procureur.

De son côté, la Fédération Nationale des Artistes zouglou de Côte d’Ivoire (FENAZ) a, dans une déclaration commune lue par Ossohou Patrick,  demandé « pardon », au Procureur Adou Richard appelant ainsi à la libération de leurs amis, Yodé et Siro.

«Le zouglou, identité culturelle de la Côte d’Ivoire, à l’aube de ses trente ans de célébration a toujours trouvé et trouvera ses fondements dans la critique. Cela le classe t-il au-dessus des libertés individuelles? Nous disons ‘Non’ ! Nous artistes ivoiriens qui apportons la joie à nos populations au quotidien, venons humblement en ce jour, avec la bénédiction du Chef de l’État et de tout le Gouvernement ivoirien, demander pardon à Monsieur le Procureur Général de la République, Monsieur Adou Richard pour l’atteinte à son intégrité morale faite par nos amis lors de leur dernière représentation. Ne dit-on pas que l’erreur est humaine, le pardon divin et une faute reconnue est à moitié pardonnée ?

Nous sommes sûrs Monsieur le Procureur qu’en vingt-cinq ans de carrière de Yodé et Siro, vous avez aimé et avec vous beaucoup d’Ivoiriens, au moins une de leurs chansons, au nom de laquelle nous demandons votre clémence en cette période de fêtes de fin d’année. Nous voulons terminer pour dire merci ai Chef de l’État, merci à Madame la Première Dame, merci à tout le Gouvernement, et enfin merci au Procureur de la République», peut-on lire dans une déclaration sous forme de plaidoyer. Étaient aux côtés de Pat Sako, des figures comme Popo Laye du groupe Garagiste, Éric du Groupe Patron, ou encore Lato Crespino.

Le soutien de Bédié au duo

De son côté, l’ex-président Bédié a apporté son soutien à Yodé et Siro: « On ne réconcilie pas en mettant les gens en prison (…)« , a-t-il déclaré sur Twitter. L’ex président a même accordé une audience aux condamnés, après la sentence à eux infligée, en posant avec eux sur des photos.

Yodé et Siro avaient été placés en garde à vue mercredi soir pour être présentés au procureur de la République jeudi après une audition de plusieurs heures à la section recherche de la gendarmerie nationale ivoirienne.

«Allez dire au procureur Adou Richard qu’un mort, c’est un mort. On ne passe pas son temps à chercher les petits baoulé (ndlr ethnie du centre ivoirien favorable à M. Bédié)… Le procureur même, il n’est plus procureur. Il est procureur d’un seul camp. C’est quel pays ça?». Propos imputés officiellement à Siro et Yodé pendant une prestation et qui leur ont valu un procès.

Depuis plusieurs années, Yodé et Siro sont des artistes très engagés qui n’hésitent pas à dénoncer les insuffisances dans la gouvernance des actuels tenants du pouvoir en Côte d’Ivoire. Les deux artistes ont sorti, il y a quelques mois, un opus baptisé « héritage » et dans lequel ils fustigent la gouvernance du régime Ouattara.

Innocente Nice

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés