Un candidat iconoclaste, George Wajackoyah, brigue la présidence du plus riche Etat d’Afrique orientale

Nairobi (© 2022 Afriquinfos)- Quatre candidats sont en lice pour la prochaine présidentielle au Kenya. Parmi eux, l’iconoclaste George Wajackoyah. Décrié pour sa campagne non conventionnelle, le candidat présidentiel affirme qu’il mènera une dictature économique s’il remporte les élections du 9 août 2022.

Inscrit sous l’étiquette du parti « Roots », Wajackoyah mène une campagne tout sauf conventionnelle, avec pour promesse phare la légalisation du cannabis ai cas où il gagnait d’élection. Sa dernière promesse en date sur une chaine de télévision : se comporter tel un «dictateur économique» pour redresser le pays.  Il propose aussi d’introduire l’élevage de serpents dans le but d’exporter sa viande ainsi que celle du chien en Chine notamment,  afin d’éponger les dettes du pays.

Mais la mesure qui a fait de ce professeur un phénomène sur les réseaux sociaux, c’est celle de légaliser la marijuana à des « fins commerciales ». Elle figure en tête de son programme. Il s’engage également à créer huit postes de Premier ministre, et à rétablir la peine de mort pour les auteurs de faits de corruption s’il est élu.

Ancien enfant des rues, le professeur aujourd’hui âgé de 63 ans avait été recueilli par des membres d’une communauté hindouiste, puis repéré par un mécène qui financera ses études. Ce qui lui a permis de décrocher pas moins de 16 diplômes dans diverses universités en Angleterre et aux États-Unis, dont un doctorat de droit.

Mais d’après l’analyste politique kényan Tom Wolf, il ne pas sous-estimer le potentiel impact de cette candidature sur le scrutin, aussi iconoclaste soit-elle. Si l’enthousiasme qu’il suscite auprès d’une partie de la jeunesse, venait à se concrétiser dans les urnes, cela pourrait suffire à priver les poids lourds du scrutin d’une victoire en un coup KO et entraîner un second tour, explique l’analyste.

Le 9 août 2022, les Kényans sont appelés aux urnes pour élire leur nouveau président en remplacement de Uhuru Kenyatta qui ne peut plus se représenter.

Les trois autres candidats en lice pour la présidentielle sont Raila Odinga pour la coalition Azimio, William Ruto de l’Alliance démocratique unie et David Mwaure Waihga du Parti Agano.

Vignikpo Akpéné

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés