Le président Kenyatta appelle les travailleurs de la Santé à reprendre le travail

 

Dans un communiqué publié à Nairobi, M. Kenyatta a notamment appelé les gouverneurs et les travailleurs de la santé publique à trouver rapidement une solution pour sortir de l’impasse.

« Quels que soient les différends, nous devons mettre la vie humaine au-dessus de tous les autres intérêts. Nous ne pouvons certainement pas permettre à des hommes, des femmes et des enfants de continuer à vivre en craignant chaque jour le pire pour eux- mêmes et leurs proches à cause de désaccords qui peuvent être facilement résolus en observant la loi », a-t-il expliqué. Le président kenyan s’est dit très préoccupé par la souffrance des Kényans causée par la grève des travailleurs de la santé dans les établissements publics.

« Cette grève est totalement inacceptable et va à l’encontre du serment d’Hippocrate et des principes de base en ce qui concerne la considération humaine pour nos compatriotes », a-t-il indiqué. « J’exhorte les syndicats impliqués dans la grève de penser, non pas à leurs intérêts personnels, mais aux milliers de Kenyans qui souffrent », a-t-il martelé. Les travailleurs de la santé se sont mis en grève le 10 décembre, paralysant le fonctionnement de tous les hôpitaux publics et centres de santé dans ce pays d’Afrique de l’Est. Ils protestent contre la décision du gouvernement de confier les services, y compris la rémunération, aux 47 comtés du pays.

Le Kenyatta National Hospital (KNH), le plus grand centre hospitalier d’Afrique orientale et centrale, a rappelé tout le personnel médical qui était en congé pour aider à traiter le très grand nombre de patients qui se présentent dans l’établissement. Le directeur du KNH, Siméon Monda, a mis en garde mardi sur le fait que la situation pourrait s’aggraver si la grève ne se termine pas au plus vite.

 

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés