Burundi : des élections générales sans observateurs régionaux

Élections générales au Burundi

Élections générales au Burundi | Les élections générales au Burundi se tiendront le 20 mai prochain et selon toute vraisemblance, elles auront lieu sans mission d’observation régionale. Celle de la Communauté des Etats de l’Afrique Orientale sensée rallier le pays ce début de semaine, s’est vue refuser son ticket d’entrée en raison de la pandémie du Coronavirus. Alors que les scrutins sont prévus dans huit jours, les autorités locales exigent que toute mission en provenance d’un autre pays soit soumise obligatoirement à une mise en quarantaine de 14 jours.    

La mission d’observation électorale de la Communauté des États de l’Afrique orientale (EAC), se préparait à rallier Bujumbura quand elle a reçu un courrier daté du 08 mai provenant des autorités du Burundi. Alors qu’une autorisation  lui avait été accordée auparavant, tous ses membres doivent désormais être soumis à un confinement de 14 jours dès qu’ils poseront le pied sur le sol burundais. Sauf qu’au moment où elle recevait la lettre, il ne restait plus que douze jours pour la tenue de l’élection.

Élections générales au Burundi : Refus de voir des observateurs régionaux

Un timing plutôt curieux qui selon de nombreux observateurs de la vie politique burundaise, s’apparente à un refus de voir des observateurs régionaux être déployés pendant ce triple scrutin. En lieu et place, le gouvernement burundais propose que la mission de l’EAC soit remplacée par les membres de sa représentation dans le pays. Ces derniers ne sont ni assez nombreux, ni expérimentés en matière d’observation électorale.

Tout porte à croire que ces élections se dérouleront en vase clos. Ni l’ONU, ni l’UA, ni l’Eglise Catholique et encore moins la société civile burundaise, n’ont été autorisées à déployer de mission d’observation.

Boniface T.

Ne ratez pas de nouvelles sur le Burundi.

Dans plusieurs pays d’Afrique centrale, le masque devient obligatoire

Mali : Fort taux d’abstention lors des législatives de ce 29 mars

(COVID-19) : Le parlement français adopte une loi instaurant l’état d’urgence sanitaire pour deux mois

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés