Samia Suluhu Hassan rallonge la brève liste de femmes présidentes en Afrique

Dar Es Salam (© 2021 Afriquinfos)- Sur le continent, plusieurs femmes ont réussi à briser le plafond de verre en accédant à de hautes fonctions dont celles de cheffe d’Etat. En ce mois de mars 2021, (mois d’ailleurs dédié à la femme), c’est la désormais ex-vice-présidente de la Tanzanie, Suluhu Hassan qui s’ajoute à la liste de femmes présidentes en Afrique. 

 La vice-présidente de la Tanzanie, Samia Suluhu Hassan, est devenue le 19 mars 2021 la première femme à diriger ce pays. Elle a officiellement pris la succession du président John Magufuli (décédé mercredi dernier) lors d’une cérémonie de prestation de serment. 

 Elue en tant que colistière de Magufuli en 2015, Samia Suluhu Hassan 61 ans, a été réélue l’année dernière en même temps que lui. Et selon la Constitution, elle devrait assurer le reste du mandat de cinq ans à la tête du pays. Elle est l’une des deux femmes actuellement au pouvoir en Afrique, avec l’Ethiopienne Sahle-Work Zewde, dont les fonctions sont honorifiques. 

 Des présidentes en Ethiopie et au Liberia 

 Ce ne sera pas la première fois qu’une femme prend la tête dans un pays africain. Le continent a déjà eu douze présidentes dont sept par intérim. Bien que certaines aient exercé pour de très courtes durées ! 

 Bien que le rôle de la présidente éthiopienne soit surtout de représentation -l’essentiel du pouvoir incombant au Premier ministre Abiy Ahmed-, Sahle-Work Zewde est la première femme Présidente de l’Éthiopie. Elle a été élue par l’Assemblée parlementaire le 25 octobre 2018 et demeure présidente à ce jour). 

 Ellen Johnson Sirleaf a été Présidente du Liberia de 2006 à début 2018. Économiste, elle est la première femme élue au suffrage universel à la tête d’un État africain ! Ex secrétaire d’État aux Finances puis ministre des Finances entre 1972 et 1980, elle poursuit sa carrière dans les finances à la Banque mondiale et à la Citibank aux Etats-Unis. Candidate à la présidence de la République du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf est élue au second tour face à George Weah en 2006. 

 Présidentes par intérim au Gabon, au Burundi, etc. 

  Au Gabon, Rose Francine Rogombé, présidente du Sénat entre 2009 et 2015, a exercé les fonctions de cheffe d’Etat par intérim de juin à octobre 2009 à la suite du décès d’Omar Bongo Ondimba, comme l’exige la Constitution gabonaise. 

 Sylvie Kinigi, est une femme d’État burundaise. Elle fut Premier ministre du Burundi du 10 juillet 1993 au 7 février 1994, et de facto cheffe de l’État du 27 octobre 1993 au 5 février 1994. Vice-présidente de la République dès le 22 mai 2009, Joyce Banda devient pour sa part Présidente du Malawi le 7 avril 2012 en succédant à Bingu wa Mutharika, décédé la veille. Elle est la première femme à occuper ces deux postes dans son pays. Conformément à la Constitution, le vice-président prend la succession au cas où le président serait empêché ou décédé. 

 Le 23 janvier 2014 une femme prit la tête de la Centrafrique. Catherine Samba-Panza, la maire de Bangui, a été élue Présidente de transition du pays par le Parlement le 20 janvier 2021. A 59 ans, elle remplaça l’ancien président Michel Djotodia, poussé de démissionner. Elle devint la première Centrafricaine à accéder au rang de chef de l’État. En 2012, Monique Ohsan Bellepeau est élue Présidente par intérim de l’île Maurice, après la démission de Sir Anerood Jugnauth. Elue par le Parlement, Ameenah Gurib-Fakim a également été présidente de l’île Maurice de 2015-2018. 

  V. A.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés