Tchad : Procès de dix membres présumés de Boko Haram

Le procès de dix membres présumés de Boko Haram s’est ouvert ce mercredi 26 août à N’Djamena. Agés en moyenne de 25 ans, ils sont notamment poursuivis pour «association de malfaiteurs, assassinats, destruction volontaire à l’aide des substances explosives, faux et usages de faux, détentions illégales d’armes de guerre». De pareils chefs d’accusations ne le leur laissent aucune chance ; toutefois, ils seront épargnés de la nouvelle loi contre les actes de terrorisme adoptée en juillet  dernier.

Un cerveau sur le banc des accusés

Au nombre des dix accusés, un Nigérian nommé Mahamat Mustaphat alias Bana Fanayé, présenté par les autorités comme le ‘’cerveau’’ des attaques perpétrés le 15 juin dernier. Des attentats-suicides menés simultanément contre le Commissariat central et l’école de police de N’djamena. Des attaques qui ont causé la mort de 38 personnes et 101 blessés.

Le procureur de la République Alghasim Kassim accuse Bana Fanayé d’être le coordinateur d’un réseau de trafic d’armes et de munitions entre le Nigeria, le Cameroun et le Tchad. Il est également responsable de la logistique, notamment d’achat d’armes, de matériels, du recrutement et de la gestion des hommes de la secte Boko Haram.

Selon le procureur général, tous méritent une condamnation exemplaire. «Ils ternissent l’image de l’islam, une religion de paix et de miséricorde», a lancé Louapambé Mahouli Bruno.

Innocente Nice

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés