Tchad : Plusieurs arrestations et des tirs de gaz lacrymogène lors de manifestations d’élèves

N’Djamena (© Afriquinfos 2018)- Soixantaine d’arrestations et une tiré des gaz lacrymogènes ont été orchestrées ce lundi matin par la police tchadienne à N’Djamena lors d’une manifestation d’élèves contre les mesures d’austérité imposées par le gouvernement.

L’appel à une grève illimitée initié par le principal syndicat de l’enseignement supérieur du Tchad a été respecté. Tous les établissements supérieurs, secondaires et primaires sont restés fermés. Cette suspension des cours est en effet une réponse au gouvernement tchadien suite à la mesure selon laquelle  les salaires des fonctionnaires seront réduits.

« La police a procédé à l’arrestation de plus d’une soixantaine d’élèves qui sont à la police judiciaire » de N’Djamena, a indiqué à l’AFP le porte-parole de la police, le colonel Paul Manga, ajoutant que « plusieurs voitures ont été caillassées ».

Les regroupements d’élèves majoritairement du secondaire dans la capitale tchadienne ont été dispersés à coup de grenades lacrymogènes par la police, a constaté l’AFP. Des policiers anti-émeute étaient placés aux alentours de certains établissements scolaires et à plusieurs carrefours clés de la capitale, selon la même source.

Les fonctionnaires tchadiens ont constaté ces derniers jours une baisse de leurs salaires du mois de janvier, conséquence de la nouvelle loi de finances 2018 qui ampute les émoluments des fonctionnaires d’une partie de leurs primes et indemnités.

V.A

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés