Procès Habré: Sursaut de l’Etat tchadien pour abonder le Fonds fiduciaire ad hoc?

N’Djamena (© 2022 Afriquinfos)- La présidence de la République tchadienne met à la disposition du Fonds pour l’indemnisation des victimes du régime de Hissène Habré la somme de 10 milliards Fcfa au titre de la contribution du Tchad, indique un communiqué.

Selon la même source, le président du Conseil militaire de transition, Mahamat Idriss Deby a instruit le ministre des Finances de débloquer 10 milliards Fcfa pour indemniser les victimes du régime de Hissène Habré.

D’après le directeur de cabinet adjoint de la Présidence, Abdel-Nasser Garboa, le chef de la junte souhaite que l’indemnisation des victimes démarre le plus rapidement possible.

L’annonce-ci intervient alors que des associations désespèrent de voir les victimes de crimes et répression sous le régime de Hissène Habré toucher enfin les indemnités promises, cinq ans après la condamnation de l’ancien dictateur décédé l’année dernière.

Pour aider le pays à honorer cet engagement, l’Union africaine qui chapeaute le Fonds fiduciaire a alloué au Tchad une somme de 5 millions de dollars. De son côté, le gouvernement tchadien a mis depuis l’année passée un immeuble à disposition du secrétariat de ce Fonds. Mais pour le moment, difficile d’affirmer si les fonds ont été réellement débloqués.

Pour Hawa Gamane, qui dirige l’une des trois associations des victimes de Hissène Habré, cette décision  du gouvernement tchadien est satisfaisante. C’est «un exemple pour tous les autres bailleurs», dit-elle, en rappelant qu’«on est encore loin du compte». Le montant total qui doit être réunis en vue d’indemniser les victimes du régime Habré s’élève à quelque 150 millions de dollars.

Les associations qui assurent avoir déjà recensé plus de 1.600 morts parmi ces victimes depuis le procès Habré appellent l’Union africaine à agir au plus vite, «avant qu’il ne soit trop tard». «C’est une honte, le Conseil d’administration a été créé depuis l’année passée, mais il n’a pas encore tenu sa première réunion officielle», a fustigé Clément Abaïfouta, Président de l’Association des Victimes des Crimes du Régime de H. Habré. L’organisation africaine n’a quant à elle émit aucune réaction sur le sujet pour le moment.

Décédé à 79 ans au Sénégal, l’ancien président tchadien Il avait été condamné en 2017 à la perpétuité pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité par les Chambres africaines extraordinaires, une juridiction créée suite à un accord entre le Sénégal et l’Union africaine. M. Habré a dirigé le pays de 1982 à 1990. Son régime a fait plus de 40 000 morts.

V. A.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés