Boko Haram: Le Tchad face à la menace interne

Comme une réponse du berger à la bergère, la police tchadienne a riposté contre Boko Haram. En effet, le 15 juin dernier, la capitale Ndjamena a été la cible d’une attaque kamikaze. Un double attentat suicide a occasionné 38 morts et 101 blessés. Trois kamikazes y ont laissé leurs vies. L’attaque menée par la police ce lundi a visé une cache d’armes de la secte fondamentaliste dans l’est de la ville.

Cette opération de démantèlement d’un réseau de Boko Haram illustre le danger que court le Tchad depuis son entrée en guerre contre la secte. Et les signes sont visibles. Certaines communautés tchadiennes vivant au bord du lac ont visiblement épousé l’idéologie de la secte islamiste. La police inquiète que ces zones ne tombent dans les mains de Boko Haram a renforcé son dispositif sécuritaire en surveillant surtout les mosquées.

De plus, en septembre 2014, l’armée camerounaise a détruit dans la ville de Koussérie une importante cache d’armes de Boko Haram. Un chef de la secte a été même interpellé. Koussérie n’est pas très loin de Ndjamena.

Anani  GALLEY

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés