RDC : Vital  Kamerhe de retour dans le box des accusés le 25 mai

Vital  Kamerhe

Vital  Kamerhe | Actuel Directeur de Cabinet du Président Congolais Felix Tshisekedi, Vital Kamerhe a comparu lundi devant un tribunal de Kinshasa pour détournement présumé de  millions de dollars dans le cadre du « Programme de 100 jours ».  Une audience de courte durée puisqu’elle a été aussitôt renvoyée au 25 mai prochain à la demande des avocats des prévenus.

Diffusé en direct à la télévision nationale, le procès de Vital Kamerhe a visiblement pour objectif de servir d’exemple et de donner le ton de ce que ce sera la gouvernance sous Felix Tshisekedi. A sa prise de pouvoir, le Chef d’Etat du Congo avait fait de la lutte contre la corruption son cheval de bataille. Son Directeur de Cabinet et allié politique en fait les frais. Il ne fait aucun doute pour de nombreux observateurs que Vital Kamerhe a été « lâché » par Felix Tshisekedi. En témoigne, les propos de l’Avocat Général, Sylvain Lumbu à l’ouverture du procès : «« Ce jour ouvre une série d’audiences publiques qui vont marquer une ère nouvelle dans l’histoire de notre justice. Une justice pour tous, mettant toutes les filles et fils du pays égaux devant la loi. »

Vital Kamerhe : Accusation de détournement de 50 millions de dollars

Vital Kamerhe est accusé d’avoir détourné pas moins de 50 millions de dollars dans le cadre du « Programme des 100 jours » lancé par le Chef de l’Etat. Il en était le Coordonnateur Général. Ces fonds devaient servir à la construction de 1 500 maisons préfabriquées dans le cadre de logements sociaux destinés à cinq provinces, et à 3 000 autres maisons qui étaient destinées aux policiers et aux militaires. Des accusations que réfute le leader de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) qui parle de « piège ».

Pour en savoir plus sur cette affaire, les Congolais devront attendre le 25 mai prochain. C’est à cette date qu’a été renvoyé le procès à la demande des avocats des prévenus. Ces derniers  indiquent n’avoir pas eu accès à tous les éléments du dossier et que ce temps sera mis à profit pour cela. Dans les rues de Kinshasa, on s’attend à un grand déballage quand on sait que le Programme des 100 jours a été lancé  dans une confusion totale alors même que s’effectuait la transition entre le pouvoir de Felix Tshisekedi et celui de Joseph Kabila. Outre Vital Kamerhe, l’homme d’affaires, Samih Jammal, et le Responsable Import-Export de la Présidence, Jeannot Muhima se retrouvent également sur le banc des accusés.

Boniface T.

Ne ratez pas de nouvelles sur la République démocratique du Congo.

Nigeria : Nouveau rapatriement de grosses sommes détournées par feu Sani Abacha

Botswana : le taux de prévalence du VIH parmi les jeunes en hausse

Covid-19: L’économie ivoirienne se veut résiliente en misant sur ses atouts

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés