RDC: Kamerhe-Tshisekedi, une paix des braves avant les prochaines élections

Kinshasa (© 2022 Afriquinfos)- Après son acquittement le 23 juin dernier, Vital Kamerhe a été reçu par le Président Felix Tshisekedi le mardi dernier. Les deux hommes semblent avoir fait table rase de leurs différends. La libération de l’ancien Chef de Cabinet qui était accusé de détournement de fonds, intervient alors que se profile le prochain scrutin présidentiel.

Le timing de la libération de Vital Kamerhe n’est pas anodin à en croire de nombreux observateurs de la scène politique congolaise. L’ancien Directeur de Cabinet condamné dans un premier temps en 2020 à 20 ans puis à 13 ans en appel en 2021, a été acquitté le 23 juin 2022. Dans la foulée, il a été reçu le 28 juin dernier par le Président Felix Tshisekedi. Au sortir de cette audience, l’ancien Président de l’Assemblée Nationale explique ses déboires qui seraient partis d’un gros malentendu : ‘’ Dans un conseil des ministres malheureux, ce jour-là, j’avais la malaria, le premier ministre de l’époque va dire qu’on a payé 77 millions au lieu de 7 millions de dollars… Mettez-vous à la place du président de la République.

Il a sursauté sur sa chaise. Le ministre de la justice a directement dit qu’il se saisissait du dossier. Comme je n’avais pas peur, je suis allé au parquet de Matete et c’était le chemin de Makala. Aujourd’hui, me voici à la Cité de l’Union africaine. Quelle que soit la longueur de la nuit, le soleil finit par se lever’’ a déclaré Vital Kamerhe. L’ex-détenu et le président visiblement fait la paix.

Cette accélération du retour en grâce de son ancien DirCab participe à une stratégie à des fins électorales de Felix Tshsekedi, selon de nombreux médias locaux.  En pleine crise avec le voisin rwandais autour de la résurgence de M23, le chef de l’Etat congolais pourrait, dans la perspective du prochain scrutin, profiter de l’influence de Vital Kamerhe dans la région », analyse-t-on à Kinshasa.

L’ancien directeur de cabinet présidentiel reste extrêmement influent là où le camp Thisekedi ne l’est pas. En effet, sur 5 millions d’habitants dans et autour du Kivu, 1,5 million avaient voté pour Kamerhe en 2006 lors des législatives et presque autant en 2011 pour la présidentielle. Une réserve de voix sur laquelle ne crachera pas Felix Tshisekedi lors de la prochaine présidentielle.

S. B.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés