Fally Ipupa, « l’Aigle du Congo », veut frapper un grand coup avec son nouvel album « Tokooos II »

Kinshasa (© 2020 Afriquinfos)- La star congolaise de la rumba moderne, Fally Ipupa sort le vendredi 18 décembre un nouvel album, «Tokooos II». En pleine promotion, le musicien-chanteur natif de Kinshasa se fait le porte-voix de la musique congolaise et africaine qui selon lui, deviennent incontournables dans les musiques urbaines contemporaines.

Après «Tokoos» 2017 où se côtoyaient Booba, MHD, Wizkid ou encore Aya Nakamura, Fally Ipupa revient 3 ans plus tard avec son 6ème album «Tokooos II», toujours aussi imprégné de sonorités «métissées». Et surtout agrémenté de nombreux featurings prestigieux. Véritable superstar en Afrique, Fally Ipupa mène depuis 2006 une riche carrière solo couronnée de succès.

Avec 5 albums à son actif, dont Tokooos certifié disque d’or, des tournées dans le monde entier, des stades du continent africain à l’AccorHotels Arena de Paris complet en passant par les USA, Fally a su transcender les genres et s’élever au-delà même des frontières africaines. Mêlant habilement musiques traditionnelles congolaises (rumba, ndombolo) et sonorités plus «pop urbaines».

Voler haut dans les airs musicaux

‘L’Aigle du Congo’ comme il est surnommé a su développer un style musical, point de rencontre entre différentes cultures mais résolument tourné vers la modernité et ouvert sur le monde. C’est donc en fin connaisseur de l’évolution de la musique à travers les époques qu’il se prononce sur l’influence des sonorités africaines sur les celles des autres continents. «Je savais que ça allait arriver, que des artistes américains demanderaient des collaborations avec des artistes du Congo, du Nigeria, de la Côte d’Ivoire, je le sentais. Quand on se produisait pour les BET, les Grammy, les artistes américains étaient surpris. On a encore du chemin à faire, mais le respect commence à s’installer», se veut confiant «Dicap la merveille». «Rien ne peut empêcher la force de la lumière», ajoute-t-il.

Avec ce nouvel album, l’ancien disciple d’une autre célébrité congolaise, Koffi Olomidé, fera encore danser la planète entière car ayant savamment su injecter des harmonies traditionnelles africaines – notamment la rumba congolaise – dans la variété internationale grand public, devenant une des voix et un des visages de l’afropop! Un succès qu’il savourera en tant que l’une des “50 personnalités les plus influentes du continent africain” dans un classement établi par le magazine “Jeune Afrique”.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés