Pour débuter son 6è quinquennat, Y. Museveni confie la direction du Gouvernement à une femme

Kampala (© 2021 Afriquinfos)- Le Président ougandais vient de franchir un cap important dans la vie politique du pays pour son 6ème quinquennat. Yoweri Museveni a désigné une femme comme cheffe du gouvernement. Il s’agit de Robinah Nabbanja. Ceci est une première dans l’histoire de l’Ouganda. 

Le Parlement a officiellement validé la nomination de Nabbanja (52 ans) au poste de Première ministre lundi dernier.

Dans son discours prononcé après avoir accepté le poste, Robinah Nabbanja a déclaré : «Je remercie Dieu pour tout ce qu’il m’a donné, je remercie également les collègues au Parlement pour avoir accepté que je devienne Première ministre, sans controverses à mon sujet». Elle s’est engagée à garantir la présence de tous les ministres aux sessions parlementaires. Elle occupait la fonction de ministre d’État de la Santé dans l’ancien gouvernement. Un Premier ministre et une vice-présidente, que l’on n’attendait pas. Ce sont des figures peu connues du grand public qui n’apparaissaient pas dans la liste qui avait fuité pour ces postes.

Un exécutif truffé de femmes

Pour le seconder à la présidence, Yoweri Museveni a également choisi une femme.  Il s’agit de Jessica Alupo. Retraitée de l’armée, elle a été ministre de l’Éducation en 2011 avant Janeth Museveni. Cette dernière est finalement nommée au poste de Premier ministre adjoint. D’autres femmes sont mentionnées à la tête de divers ministères : à l’Education, à l’Energie, au Travail, à la Santé… Environ la moitié des 50 postes du Cabinet revient à des femmes. Ce sont globalement les grands noms du parti présidentiel ou des proches de Yoweri Museveni que l’on retrouve dans ce nouveau Cabinet. On peut noter la présence du général Muhoozi, Moses Ali, le général Katumba Wamala, Jeje Odongo ou encore la présidente du parti présidentiel, Justine Lumumba Kasule.

Au pouvoir depuis 34 ans, Yoweri Museveni, âgé de 76 ans, a été réélu pour un sixième mandat, le samedi 16 janvier 2021, avec 58,64% des suffrages. Durant ce scrutin sous haute surveillance, qui avait enregistré un taux de participation de 57,22%, les autorités avaient suspendu l’accès à Internet et aux réseaux sociaux. Ces décisions faisaient suite à une campagne électorale particulièrement violente. Principal opposant du Président Yoweri Museveni, le leader de la Plateforme d’Unité Nationale (NUP), Bobi Wine, 38 ans, avait lui obtenu 34,83% des voix, selon la Commission électorale.

L’opposant avait vigoureusement contesté les résultats de ce scrutin qu’il qualifie de «plaisanterie» et de non-respect de la volonté du peuple ougandais.

V.A.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés