Noureddin Bongo Valentin un peu plus proche de son père dans son quotidien professionnel

Libreville (© 2021 Afriquinfos) – L’ascension de Nourredin Bongo Valentin au sein des cercles du pouvoir au Gabon est fulgurante depuis 2019. Très discret jusque-là, le fils d’Ali Bongo Ondimba, a été tour à tour, nommé Coordonnateur général des Affaires présidentielles, membre du Bureau Politique du Parti Démocratique gabonais (PDG), et est depuis le vendredi 10 septembre 2021, Conseiller stratégique du Président du PDG, qui n’est autre que son géniteur.

Les tombées en disgrâce de Maixent Accrombessi et de Brice Laccruche  Alihanga ont coïncidé avec la montée en puissance de Nourreddin Bongo Valentin. En décembre 2019, il est nommé par Ali Bongo Ondimba, coordinateur général des Affaires présidentielles. Selon le projet de décret portant création et fixant les attributions et avantages de son nouveau poste, présenté en Conseil des ministres, le CGAP assiste le président de la République dans la conduite de toutes les affaires de l’État et veille à la stricte application de ses décisions.

Très proche de son père dont il a l’oreille, le « Coordo » peut se saisir de tous les dossiers qu’ils aient trait à la santé, aux grands travaux ou encore à la diversification économique avec nettement plus de marge de manœuvre que les ministres eux-mêmes. Une toute puissance qui lui vaut le surnom de « Patron ».

En mars 2020, Nourredin Bongo Valentin est devenu, membre du Bureau Politique en complément stratégique du PDG, le parti au pouvoir que préside son père. Son influence s’étend alors au-delà du Palais du bord de mer, dont il a pris les rênes. Pour couronner le tout, vendredi, le Secrétaire général adjoint du Parti démocratique gabonais en charge de la Communication et des relations extérieures, Estelle Flore Angangou, a fait une déclaration au cours d’un point de presse : « Le camarade Noureddin Bongo Valentin, membre du bureau politique, est nommé Conseiller stratégique du Distingué camarade président du Parti démocratique gabonais ».  Cette nouvelle nomination fait de Noureddin Bongo Valentin, un rouage incontournable de l’appareil étatique et aussi du parti au pouvoir.

De quoi susciter des interrogations sur son avenir politique alors même que la prochaine présidentielle est prévue pour 2023. Pour les proches du « Coordo », qui s’attèlent à ce que son image ne soit pas associé au prochain scrutin, de telles suspicions sont infondées.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés