Gabon : Noureddin Bongo n’est plus le Coordinateur général des affaires présidentielles  

Libreville (© 2021 Afriquinfos)– Quelques jours après sa nomination au poste de Conseiller stratégique d’Ali Bongi Ondimba, Président du Parti Démocratique Gabonais (PDG), Nourredin Bongo Valentin a été remercié de son poste de Coordonnateur général des affaires présidentielles et remis à la disposition de son administration d’origine.  Une mise à l’écart ou une manœuvre des tenants du pouvoir à Libreville ? Les interrogations sont nombreuses au sein de l’opinion publique gabonaise et au-delà.

Depuis maintenant 3 ans et la chute de Brice Laccruche, c’était lui l’homme de la situation. Le « Patron » comme le surnomme certains de ses collaborateurs, régnait en maître sur le Palais du Bord de Mer. Son poste de Coordonnateur général des Affaires présidentielles (CGAP) et sa filiation avec le n°1 gabonais, lui octroyaient quasiment tous les droits. Aucun dossier n’échappait à son champ de compétences et il avait même parfois préséance sur les ministres et autres directeurs de cabinet. Nourredin Bongo Valentin était le « Big Boss » juste après son géniteur Ali Bongo Ondimba.

Mais visiblement, quelque chose se trame au sein des cercles du pouvoir gabonais. C’est ce que semble croire certains observateurs de la vie politique locale. Sa nomination le 10 septembre dernier au poste de Conseiller stratégique du Président du parti au pouvoir, Ali Bongo, avait déjà suscité beaucoup de réactions, la suppression de son poste de CGAP lundi dernier, encore plus.

Pour le porte-parole de la présidence de la République Jessye Ella Ekogha, cette remise à disposition, n’est aucunement un licenciement, « c’est d’un commun accord et en bonne intelligence que le départ de la présidence a été acté. L’entente entre les deux hommes, dont vous connaissez les liens par ailleurs, est absolument parfaite. Comme l’a décrit monsieur Noureddin Bongo Valentin dans sa lettre ouverte, ce n’est pas la fin de l’histoire mais le début d’un nouveau chapitre. » Pour l’opposant Barro Chambrier par contre, tout porte à croire qu’il s’agit d’une manœuvre aux desseins bien connus : « Une mise en scène grotesque d’un personnage qu’on nomme aujourd’hui, que demain on enlève, qu’après-demain on va renommer. Ce sont des manœuvres sordides, suspectes, qui font peser de gros risques sur la démocratie. »

En effet selon la rumeur la mieux partagée à Libreville, Nourredin Bongo Valentin sera le prochain visage du Parti Démocratique Gabonais (PDG) pour la présidentielle de 2023.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés