Gabon: les employés et la direction de Shell trouvent un accord qui met fin à la grève

Libreville (© 2017 Afriquinfos) – Après 8 jours de grève, les employés gabonais du groupe pétrolier Shell ont repris le travail ce samedi 21 janvier.

Une grève qui fait suite à la décision de Shell de vendre tous ses actifs au Gabon sauf ses permis en haute mer.

En effet, les salariés ont réclamée après 56 ans de présence de Shell au Gabon, une prime de bonne séparation. C’est ce qui constituait le désaccord entre la compagnie et ses employés. Le pétrolier n’a pas voulu céder aux pressions des agents, mais face à la détermination des employés qui menaçaient de bloquer la moitié de la production pétrolière du pays, Shell a au finish cédé et un accord a été trouvé.

La compagnie Shell a négocié malgré elle. Tous les travailleurs se sont réunis derrière la grève. Ils avaient déjà décidé de réduire la production de moitié et menaçaient de tout couper. Shell qui ne voulait pas vendre une entreprise à l’arrêt a finalement cédé.

Les revendications des salariés prises en compte

Les salariés ont obtenu la prime de bonne séparation qu’ils réclamaient. Le travailleur le moins ancien percevra 16 mois de salaire et les plus anciens 25 mois. Les pétroliers ont aussi coiffé le gouvernement qui ne percevra aucun impôt sur cette prime.

Shell sera probablement rachetée par le fonds d’investissement américain Carlyle. L’accord oblige la nouvelle société de reprendre tous les 400 salariés de Shell avec leurs acquis. Elle n’aura pas le droit de compresser les effectifs durant les 5 premières années pour des raisons économiques.

Dernier point de l’accord : aucun gréviste ne doit être inquiété. Satisfait, le personnel a repris le travail samedi, atténuant le danger que pouvait apporter cette situation  sur l’économie gabonaise.

Innocente Nice

Lire aussi

Related Posts

None found

Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés