Congo-Brazzaville: Ennuis judiciaires d’Antoinette Sassou Nguesso?

Mais selon Simone Bernard Dupré, l’avocate de l’Etat congolais qui fait valoir l’immunité diplomatique de sa cliente, l’épouse de Denis Sassou Nguesso, ne devrait pas répondre à la convocation.

«Cette assignation est contraire aux règles de la diplomatie et de la courtoisie internationale. On n’assigne pas une Première dame, personnellement, cela me choque. Madame Sassou n’a rien à voir avec ce problème étatique, les personnes physiques elles-mêmes ne sont pas concernées», a déclaré Simone Bernard Dupré.

La convocation adressée  à Antoine Sassou Nguesso vise en réalité à l’amener à coopérer avec le cabinet d’avocat américain. Elle détiendrait des sources de revenus, l’emplacement des biens de la famille Sassou Nguesso et de ses proches qui, à en croire les avocats américains, sont «connus pour faire l’objet de pratiques et de transferts frauduleux». Aussi, le document d’assignation contient-il une soixantaine de personnes (chef des services de renseignement congolais, les progénitures du couple présidentiel), susceptibles de détenir des informations importantes ou d’avoir servi de possible prête-nom.

 L’affaire Mohsen Hojeij/Etat congolais

C’est au début de l’année 1980 que la brouille entre les deux partenaires a commencé. La société Commisimpex de l’homme d’affaires Mohsen Hojeij avait gagné d’importants marchés au Congo-Brazzaville. Mais à la fin des contrats, seule une petite partie des montants a été versée à la société de l’homme d’affaires. Dès lors, une bataille judiciaire a été engagée par ce dernier. Des décisions de justice (2000 et 2003) ont donné raison à Mohsen Hojeij, mais l’Etat congolais a toujours refusé de payer.

Il est allé jusqu’à déclarer la faillite de la société Commisimpex en 2012. Une faillite que les juges américains et français ont rejetée.

Cette bataille judiciaire est loin d’être terminée. Car, les avocats de l’homme d’affaires anglo-libanais sont déterminés. En 2015, ils ont pu engranger  six (06) millions d’euros sur des dettes estimées à un (01) milliard que l’Etat congolais doit à leur client. Chaque année, la créance augmente. Elle est passée  de 100 millions d’euros en 1990 à un milliard aujourd’hui. Soit près de 20% du budget de l’Etat congolais par rapport à l’année dernière.

 Anani  GALLEY

Ces articles devraient vous intéresser :

Congo Brazzaville : L’UNFPA appuie le gouvernement pour redynamiser la planification familiale
Congo-Brazzaville: Des ONGs de défense des droits de l’Homme dans le viseur du Gouvernement
Congo-Brazzaville : le président Denis Sassou N'Guesso inaugure le plus grand projet pétrolier du pa...
Congo-Brazzaville : Sassou N’Guesso appelle à un soutien du calendrier électoral en RDC
Congo- Brazzaville : 19 partis politiques vont bénéficier de près d'un milliard de FCFA
Congo Brazzaville : la classe politique en ébullition face à la perspective des élections de 2012
La République Centrafricaine et le Congo Brazzaville signent onze accords et protocoles
Congo Brazzaville: le général Mokoko condamné à 20 ans de prison ferme
Congo : George Weah accueilli par Denis Sassou-Nguesso à Brazzaville
Congo Brazzaville-RDC : Situation préoccupante face l'épidémie de choléra (Papier général)
Congo Brazzaville : Sassou-Nguesso en visite aux Etats-Unis pour rencontrer le président Trump
Congo-Brazzaville: Jean-Marie Michel Mokoko loin de bénéficier d’une grâce de Sassou
Congo Brazzaville Le FMI sonne de nouveau l’alarme sur la mauvaise gouvernance et la corruption
Congo-Brazzaville : un numéro vert en perspective pour les femmes victimes de violences
Congo-Brazzaville : les organisations de la société civile dénoncent de multiples violations des dro...
Congo Brazzaville : liberté pour des proches du « pasteur Ntumi»
Congo–Brazzaville : La répression à huit clos se poursuit au Pool et dans le reste du pays
Congo-Brazzaville : Amnesty International dénonce les conditions de détention de l'opposant Paulin M...
Congo: ouverture lundi à Brazzaville du procès du général Mokoko
France: L’ambassade du Congo-Brazzaville encore au centre de tensions
Congo: Des incidents à Brazzaville lors du deuxième tour des législatives
Congo Brazzaville : le taux de croissance du PIB estimé à 3,4 % en 2017
Peuples autochtones : La radio Biso na Biso fait école au Congo Brazzaville
Le FMI impose des exigences de gouvernance au Congo-Brazzaville

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés